Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Sous-marins : les équipages australiens seront formés à bord des bâtiments de la Royal Navy




Publié par le 1 Septembre 2022

L’Australie n’a pas encore confirmé quel type de SNA elle choisirait pour équiper sa flotte. Mais l’on sait déjà que ses équipages seront autorisés à se former à bord des sous-marins de la Royal Navy britannique.



Quel SNA pour l'Australie ?

Classe Astute - Wikipedia
Classe Astute - Wikipedia
Le roman des sous-marins australiens se poursuit. L’actuel gouvernement de l’Australie n’a pas encore jeté son dévolu sur un modèle de sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) en particulier. Suite au contentieux franco-australien sur la question, on sait désormais qu’il s’agira d’un modèle en dotation dans le cadre de l’alliance AUKUS (Australie, Royaume-Unis et États-Unis). Pour autant, la question demeure entière.

Le précédent Premier ministre australien, Scott Morrison, avait laissé entendre sa préférence pour un modèle américain, de classe Virginia. Seulement l’industrie américaine peine déjà à fournir suffisamment de ces bâtiments à sa Navy, à cause de difficultés d’approvisionnement et d’une hausse des coûts de production.

Des marins australiens à bord de sous-marins britanniques

De son côté, le Royaume-Uni, qui atteint la construction de son septième SNA de classe Astute, un autre modèle qui intéressait l’Australie, devrait ensuite porter ses efforts sur la construction de quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de classe Dreadnought. Les solutions pour l’Australie, qui doit remplacer six sous-marins Collins arrivés en bout de course, s’amenuisent…

Une nouvelle qui devrait faire réagir l’industriel français Naval Group, du moins en interne. Quoi qu’il en soit, le projet australien de se doter de SNA n’est pas remis en cause à l’heure actuelle. Et plusieurs marins de la Royal Australian Navy vont d’ailleurs être prochainement envoyés à bord de bâtiments britanniques, pour gagner en expérience. Affaire à suivre !




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.