Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Le Kazakhstan dément vouloir acheter des chasseurs Rafale




Publié par Jean-Baptiste Le Roux le 4 Décembre 2023

Volte-face. Contrairement à ce qui avait été envisagé, le Kazakhstan porterait son choix sur un avion russe, et non pas le Rafale, pour remplacer son parc de chasseurs vieillissants.



Le Rafale, un avion trop cher ?

Le colonel Erzhan Nildibaev, chef de la direction principale de l'armement du Kazakhstan, a clairement écarté toute négociation concernant l'achat d'avions Rafale. Lors d'un point presse, il a souligné que bien que le Rafale soit un avion impressionnant, son coût élevé ne justifie pas un tel achat pour le Kazakhstan. Cette déclaration met fin aux rumeurs sur un éventuel intérêt pour cet équipement militaire français.

En complément, le général Dauren Kosanov, chef de la force aérienne kazakhe, a mis l'accent sur l'importance croissante des drones dans la stratégie de défense du pays. Il a également souligné la nécessité d'élaborer de nouvelles méthodes de combat adaptées à cette technologie émergente. Cette orientation vers les drones et d'autres équipements modernes marque une évolution stratégique significative pour le Kazakhstan.

Le choix stratégique du Kazakhstan : priorité aux équipements russes

Le Kazakhstan, membre fondateur de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) aux côtés de la Russie, semble privilégier des équipements militaires d'origine russe. Cela se manifeste notamment par l'acquisition prochaine de Sukhoï Su-30, un avion de combat russe. Cette décision reflète non seulement des considérations économiques mais aussi des liens stratégiques et historiques forts avec la Russie.

Outre le Su-30, le Kazakhstan attend la livraison d'autres équipements russes tels que les hélicoptères Mi-35 et Mi-171SH, ainsi que des systèmes de défense aérienne Tor-M2M/K. Ces choix s'inscrivent dans une stratégie de défense cohérente, mettant en lumière la préférence du Kazakhstan pour les technologies militaires russes, en adéquation avec ses alliances régionales et ses intérêts stratégiques.



Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 21:26 Police du ciel : une hausse des interventions en 2023