Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


Le CPA 30 bientôt doté de drones tactiques légers




Publié par Jean-Baptiste Le Roux le 18 Décembre 2023

L'innovation technologique continue de redéfinir la guerre moderne, et le Commando parachutiste de l’Air n°30 (CPA30) de la France n’est pas en reste. Après des années de plaidoyers, cette unité d'élite va enfin recevoir des drones tactiques légers, augmentant ainsi significativement ses capacités de reconnaissance et de soutien en opérations spéciales.



Bénéficier de sa propre capacité de surveillance et de reconnaissance

Le CPA30, une unité clé de la Brigade des Forces Spéciales Air, a longtemps réclamé des drones de type Moyenne Altitude Moyenne Endurance (MAME). Ces appareils sont essentiels pour des missions telles que l’appui aérien rapproché, la reconnaissance en zones hostiles, ou encore la recherche et sauvetage au combat. Le besoin spécifique de drones flexibles et adaptés aux opérations spéciales a été souligné dès 2017 par l’amiral Laurent Isnard, alors patron du Commandement des opérations spéciales. Malgré un processus lent et complexe, la demande a persisté et a été renforcée par le général Éric Vidaud, son successeur.

En 2023, la Direction générale de l’armement (DGA) a lancé une demande d’informations pour un système de drone tactique léger (SDTL), envisageant une commande de 30 appareils. Cette démarche a stimulé plusieurs industriels, dont EOS Technologie et Survey Copter, filiale d’Airbus, à développer des solutions innovantes comme le drone MAME Endurance 900 et le CAPA-X.

L’intégration et les capacités futures du CPA-30

Le CPA30, spécialisé dans diverses missions de haute importance, jouera un rôle central dans l'utilisation des nouveaux drones MAME/SDTL. Selon Air Fan, un magazine spécialisé, cette unité soutient plusieurs plans d'innovation pour utiliser ces drones dans des missions variées, allant de la surveillance de points d’intérêt à la reconnaissance de terrains avec photogrammétrie, en passant par l'appui électronique et le transport de poches de sang en zones de conflit.

La Loi de programmation militaire 2024-30 prévoit d’investir 2 milliards d’euros pour moderniser et renforcer les capacités des forces spéciales françaises, incluant l'intégration de ces drones. Le commandant du CPA 30 a souligné l’importance de cette intégration, affirmant qu'elle répond à un besoin opérationnel crucial, permettant de disposer de capacités spécialisées et uniques, essentielles dans les opérations interarmées et aéroterrestres.



Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 21:26 Police du ciel : une hausse des interventions en 2023