Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Economie

L’éolien offshore : un vent responsable?

Avec une croissance de 10 à 40% par an, l’énergie éolienne se développe à un rythme soutenu dans presque tous les pays du monde. Au sein de l’Union européenne et plus précisément en France, l’implantation de ces moulins à vent va bon train. Pourtant, l’éolien ne fait pas l’unanimité. Prix, production, pollution visuelle, nuisances font débat. Autant d’arguments qui pourraient être mis à mal par le développement du offshore.

La forme olympique de Décathlon

A en croire les observateurs éclairés, l’équipementier sportif a le vent en poupe. Créée en 1976, l’enseigne, appartenant conjointement à la galaxie Mulliez, collectionne les premières places sur le podium. Rien ne semble, malgré une consommation atone des ménages français, essouffler la marque dans sa course de fond. Retour sur une stratégie gagnante.

L’hydrogène, bientôt sur les rails du transport durable

Coradia iLint, c’est le nom du premier train régional roulant à l’hydrogène. Le prototype d’Alstom, pourra, s’il passe tous les tests, devenir avant 2020 le premier train « zéro émission » commercialisé au monde. Innovation technologique, projet écologique, sécurité, quels sont les enjeux liés à cette énergie ?

Pourquoi la société Safran veut-elle se payer Zodiac ?

L’OPA amicale de Safran pour s’offrir Zodiac Aerospace a été dévoilée le 19 janvier 2017. Cette opération de consolidation de l’aéronautique française est soutenue par l’Etat français et nombre d’investisseurs. Cependant, certains actionnaires, au rang duquel le fond spéculatif TCI, s’insurgent contre cette initiative. Les dernières prévisions de résultats de Zodiac (leader mondial des équipements et des systèmes aéronautiques) confirment en effet les difficultés que connait l’équipementier aéronautique depuis déjà quelques années. Ces difficultés pourraient transformer l'opération en un pari risqué pour Safran. Focus sur les éléments qui motivent cet achat, en dépit des vents contraires.

La seconde vie des batteries

Avec le développement du marché des véhicules électriques, le nombre de batteries usagées va aller croissant au cours des prochaines années. Or le coût financier et environnemental de leur recyclage est important… C’est pourquoi plusieurs acteurs développent des projets pour donner une seconde vie à ces batteries.

L’industrie française est-elle morte ?

Après le football, le sport national en France est l’autoflagellation et ce dans tous les domaines. L’industrie n’échappe évidemment pas à la règle. Les Français s’en sortent très bien tous seuls pour prédire le déclin de leur outil productif, sous-estimer leurs propres performances et pointer les faiblesses de leurs entreprises. Peuple fier et indépendant, ils n’ont besoin de personne pour satisfaire leur plaisir à broyer du noir et leur gout de l’autocritique. Mais quand les flèches sont décochées de l’étranger, alors le coq relève la tête et se demande quelle mouche peut bien avoir piqué l’insolent qui se permet de critiquer la Grande Nation. Le récent reportage de Canal Plus sur le French Bashing (1) en fut la dernière illustration.

La France, première industrie alimentaire au monde sans BPA / Bisphénol A

Le 15 septembre 2014, Jean-Marc Ayrault louait la proposition de loi visant à interdire l'utilisation du Bisphénol A (BPA) dans les conditionnements alimentaires. Une interdiction programmée ensuite pour juillet 2015, alors que les industriels ne voyaient pas comment remplacer le BPA. Depuis, des substituts ont été découverts. Par conséquent, la décision de supprimer le BPA a positionné la France comme la première industrie alimentaire au monde sans BPA.

Euro Blue Power : le (micro)-développement durable à l'échelle des bassins de vie

Le « durable » est à la mode et c’est une bonne chose. Mais, de développement voulu « durable » en transition énergétique imposée à marche forcée, les collectivités locales ne se heurtent qu’à un problème : le financement d’investissements nécessaires mais coûteux, dans un contexte de désengagement de l’Etat à tous les niveaux. Les collectivités locales ont–elles les moyens des ambitions de l’Etat ?

Twizy, i-Road : ces microvéhicules électriques séduisent-ils les conducteurs urbains ?

Utracompacte, voilà tout d'abord un qualificatif qui sied à merveille à la Twizy comme au i-Road. Ces patronymes désignent des véhicules qui ne sont cependant pas des motos, mais qui ne peuvent également pas être considérés comme de véritables automobiles. Chacun à leur manière, la Twizy et le i-Road ont logiquement marqué les esprits lors de leur présentation.

RSE et risques de réputation, les liaisons dangereuses

L’activité économique et l’esprit entrepreneurial découlent le plus souvent d’un calcul risques contre opportunités. Au sein de ce calcul, la RSE, autrefois vue comme un diviseur de profits, est devenue un facteur de pondération de la réputation et un puissant multiplicateur de performance. Une raison à cela, la RSE a construit sa justification économique sur une externalité positive : la construction de l’image de marque. Mais limiter la RSE à cela revient à tomber dans les travers de l’ethical-washing.
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 13