Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

La Marine nationale va recevoir son premier hélicoptère H160




Publié par le 19 Septembre 2022

En attendant le remplacement des Alouette III et des Lynx par les nouveaux hélicoptères interarmées légers Guépard, la Marine nationale va louer une flotte intérimaire, composée de Dauphin N3 et de H160.



Remplacer les Alouette III et les Lynx

Wikipedia
Wikipedia
La période de transition vient de s’ouvrir. La Marine nationale a retiré du service les hélicoptères Lynx en 2020. Elle souhaite par ailleurs remplacer ses vieux Alouette III, utilisés depuis les années 1960 et dont le coût ne cesse d’augmenter. Pour cela, elle a jeté son dévolu sur les nouveaux hélicoptères interarmées légers HIL Guépard. Mais voilà, ces aéronefs ne sont pas encore disponibles.

Pour patienter, la Marine nationale a fait le choix de louer une flotte intérimaire. Cette flotte sera composée, d’une part, de dix hélicoptères Dauphin N3, via un contrat notifié au tandem DCI et Heli-Union en 2019, et cela pour une durée de dix ans. Elle sera composée, d’autre part, par six appareils H160 sur lequel repose le développement du Guépard.

Réactivation de la flottille 32F

Elle s’apprête à recevoir le premier de ces six H160. La date est fixée au 22 septembre prochain. La cérémonie de réception de ce premier aéronef sera organisée sur la base aéronautique navale d’Hyères dans le Var. Cet appareil sera destiné au Centre d’expérimentations pratiques et de réception de l’aéronautique navale pour une phase de tests.

Une fois cette période d’expérimentation achevée, les premiers équipages qui auront été formés sur cet appareil composeront la mythique flottille 32F, qui sera réactivée pour l’occasion et implantée dans le Finistère, sur la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic. Les H160 seront par la suite déployés également à Cherbourg et Hyères dans le cadre de missions de secours maritime.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.