Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


La France lance une opération d'évacuation de ses ressortissants au Soudan




Publié par Jean-Baptiste Le Roux le 24 Avril 2023

Face à l'escalade des combats au Soudan, la France a décidé de lancer une opération d'évacuation de ses ressortissants. La situation sur place reste tendue et rend l'opération délicate à mettre en œuvre.



Conflit entre les forces armées soudanaises

Soudan Wikipedia
Soudan Wikipedia
Depuis une semaine, le Soudan est en proie à des affrontements violents entre l'armée régulière du général Abdel Fattah al-Burhane et les Forces de soutien rapide (FSR) dirigées par le général Mohamed Hamdane Daglo, également connu sous le nom de Hemeti. En parallèle, un convoi diplomatique américain a été attaqué et l'ambassadeur de l'Union européenne à Karthoum, l'Irlandais Aidan O'Hara, a été agressé à son domicile.

Face à cette situation, plusieurs pays ont annoncé leur intention d'évacuer leurs ressortissants du Soudan. Cependant, les opérations de type RESEVAC, axées sur la défense et se déroulant généralement en milieu urbain, sont délicates à planifier en raison des enjeux sécuritaires, mais également politiques. 

Tentatives d'évacuation des ressortissants européens

Après avoir vainement tenté d'obtenir un cessez-le-feu, l'Union européenne a annoncé le 21 avril qu'elle chercherait à évacuer environ 1.500 Européens du Soudan. L'évacuation ne pourra pas se faire par l'aéroport fermé, mais par voie terrestre, nécessitant un cessez-le-feu de trois jours pour mener l'opération, a déclaré un responsable de l'UE.

La France et la Grèce ont été chargées de coordonner cette opération RESEVAC. Un A330 MRTT de l'armée de l'Air & de l'Espace (AAE) a été repéré à Djibouti et un autre appareil du même type était en alerte à N'Djamena. Finalement, l'opération a pu être lancée le 23 avril, comme l'ont annoncé conjointement les ministères des Affaires étrangères et des Armées français. L'opération inclut également des ressortissants d'autres États membres de l'UE ainsi que du personnel diplomatique européen.

Anne-Claire Legendre, porte-parole de la diplomatie française, a précisé que l'opération a pour objectif de fermer l'ambassade de France et d'évacuer le personnel diplomatique européen et certains ressortissants des États membres. Cette opération intervient après celle ordonnée par le président américain Joe Biden, qui a mobilisé trois hélicoptères de transport lourd CH-47 Chinook et au moins un avion "gunship" de type AC-130J Ghostrider pour extraire le personnel du gouvernement américain de Khartoum, ainsi que plusieurs diplomates étrangers.



Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 21:26 Police du ciel : une hausse des interventions en 2023