Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

L’AW 249 NEES, futur hélicoptère d’attaque italien, a volé pour la première fois




Publié par le 25 Août 2022

D’une apparence très proche de celle de l’Apache américain, l’AW 249 NEES, futur hélicoptère de combat de l’armée italienne, a effectué son premier vol. Un aéronef destiné à remplacer l’A-129 « Mangusta ».



Le remplaçant du Mangusta

Leonardo
Leonardo
Le contrat datait de 2017. Cette année-là, le gouvernement italien avait conclu avec le groupe Leonardo SpA un contrat de 487 millions d’euros destiné à donner naissance au futur hélicoptère de combat de l’armée italienne. Cet aéronef était alors destiné à remplacer l’A-129 « Mangusta », en service au sein de l’aviation légère de l’armée de terre italienne depuis les années 90.

C’est désormais chose faite. L’AW-249 NEES, pour « Nuevo Elicottero da Esplorazione e Scorta », est né. Il a effectué son premier vol le 12 août dernier. Un premier vol prévu initialement en 2020 mais finalement reporté en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Une information qui n’a pas été confirmée par le groupe italien mais qui a été révélée par le site spécialisé Key Aero.

48 exemplaires d'ici 2025

D’apparence, l’AW 249 NEES ressemble étonnamment à l’Apache américain. On peut également y retrouver des similarités avec le Tigre français. Il est plus massif que l’A-129 Mangusta. Il dispose d’une motorisation renforcée, à savoir deux turbomoteurs CT7-8E6 General Electric. Il disposera en outre d’une signature radar réduite et d’un armement conséquent : un canon de 20mm, quatre nacelles de roquettes, des missiles antichar et des missiles anti-aériens.

Cet appareil emportera également de nombreux équipements électroniques, dont notamment le contrôle en vol de drones. L’aviation légère de l’armée de terre italienne envisage de commander au moins 48 exemplaires de ce nouvel appareil. Il souhaite que le « Mangusta » soit remplacé à partir de 2025. Il va sans dire que vu un tel délai, les essais en vol de l’AW 249 NEES ne devraient pas traîner.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.