Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

L’ALAT va recevoir ses Tigre modernisés en 2029




Publié par le 3 Mars 2022

Cela faisait plusieurs mois que le dossier trainait en longueur. Mardi 2 mars dernier, le contrat visant à améliorer l’hélicoptère Tigre, au standard Mk3, a finalement été notifié à Airbus Helicopters.



Modernisation du Tigre : le contrat enfin signé

Hélicoptère Tigre - Wikipedia
Hélicoptère Tigre - Wikipedia
Il fallait se mettre d’accord. C’est désormais chose faite. Mardi 2 mars dernier, l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement, et la Dirreccion General de Armamento y Material espagnole ont finalement notifié à Airbus Helicopters le contrat visant à faire passer l’hélicoptère Tigre au standard Mk3. Une amélioration nécessaire après une mise en service qui remonte à 2005, et déjà une évolution à l’actif de l’aéronef.

Le grand absent du dossier, c’est l’Allemagne. Raison pour laquelle le programme s’avère finalement moins ambitieux que prévu. Ainsi, sur les 67 hélicoptères en dotation, l’Aviation légère de l’Armée de Terre ne pourra en moderniser que 42. Néanmoins, la porte n’est pas fermée et une autre phase d’évolution reste dans les tiroirs, si jamais Berlin décide de relancer sa participation.

Un hélicoptère à la pointe de la technologie

Concrètement, le programme d’évolution MK3 prévoit de remettre aux goûts du jour l’hélicoptère Tigre, pour que ce dernier reste à la pointe de la technologie. L’objectif du programme est d’accroître la connectivité, la précision et la puissance de feu de l’hélicoptère de combat, qui ne cesse de démontrer ses capacités sur le terrain, notamment au Sahel où il est très largement déployé.

La France a prévu d’investir pas moins de 2,8 milliards d’euros dans le programme de modernisation du Tigre. Une enveloppe qui s’ajoute à celle de l’Espagne, d’un montant de 1,18 milliard d’euros. Si les délais sont respectés, les pilotes de l’ALAT devraient percevoir les nouveaux Tigre à la fin de l’année 2029.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >