Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Barkhane : la France confirme l’envoi de 600 soldats supplémentaires au Sahel




Publié par le 3 Février 2020

Florence Parly a confirmé l'envoi de 600 soldats supplémentaires afin de renforcer l’opération Barkhane et d’appuyer davantage les membres du G5 Sahel.



L'opération Barkhane renforcée

Wikipedia
Wikipedia
L’heure est au renforcement. Alors que les exactions terroristes au Sahel deviennent de plus en plus meurtrières, la France opte pour l’envoi de troupes supplémentaires dans le cadre de la force Barkhane. Dans un communiqué publié dimanche 2 février dernier, la ministre des Armées a annoncé que les effectifs de la force Barkhane allaient passer de 4.500 à 5.100 soldats.

Six cent soldats supplémentaires vont donc être envoyés au Sahel, a indiqué Florence Parly, qui a décrit les missions de ces renforts. Une partie sera déployée dans la principale zone d’action de Barkhane, la zone des « trois frontières », située comme son nom l’indique entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Une autre partie des renforts aura pour mission de rejoindre directement les forces du G5 Sahel.

Accentuer la pression sur les groupes jihadistes

Le mois dernier, Emmanuel Macron avait convoqué les États du G5 Sahel à Pau, pour un sommet destiné à clarifier les positions et l’engagement de chacun, au Sahel. Lors du sommet, le chef de l’État avait fait planer la menace d’un retrait des forces françaises, face à un sentiment anti-français qui se développe de plus en plus dans la région. Un sommet qui semble avoir porté ses fruits puisque de leur côté, les pays du G5 Sahel semblent faire évoluer leur engagement sur le terrain.

À titre d’exemple, le Tchad devrait déployer prochainement un bataillon supplémentaire dans cette même zone des trois frontières. Pour Florence Parly, ce renforcement des troupes sur le terrain, que ce soit côté français ou côté G5 Sahel, devrait permettre d’accentuer la pression contre les jihadistes qui sévissent dans cette zone de l’Afrique.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Novembre 2020 - 10:32 L’armée française teste un laser anti-drones