Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Pas de video

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Quand les élèves officiers de Saint Cyr s’entraînent avec des robots




Publié par le 12 Avril 2021

Le 6 avril dernier, et durant deux jours, les élèves officiers de l’École spéciale militaire de Saint Cyr ont eu l’occasion de s’initier au maniement de robots de Boston Dynamics et de Nexter.



Les robots s'invitent sur les champs de bataille

Quand les élèves officiers de Saint Cyr s’entraînent avec des robots
Ce n’est plus une utopie depuis longtemps. D’ici peu de temps, les robots feront partie intégrante des troupes déployées sur les champs de bataille. Une modernisation qui a déjà commencé, en témoigne l’usage de plus en plus intensif de drones de toutes tailles, que ce soit par l’Armée de l’Air, ou par l’Armée de terre, avec des forces plus ou moins conventionnelles.

Le 6 avril dernier, et durant deux jours, les élèves officiers de l’École spéciale militaire de Saint Cyr, située à Coëtquidan, dans le Morbihan, ont pu expérimenter l’usage de robots tels que le célèbre robot-chien Spot de Boston Dynamics, ou encore le robot terrestre à chenilles Nerva de l’équipementier français Nexter. Des matériels innovants qui peuvent apporter un avantage certain en situation de combat.

Des capacités que n'ont pas les êtres humains

Distribué par Shark Robotics dans sa version militaire, le robot-chien Spot de Boston Dynamics est capable d’ouvrir des portes sans danger, ou encore d’effectuer de la reconnaissance lors de combats en zone urbaine. De son côté, le robot terrestre à chenilles Nerva de Nexter présente de belles capacités de discrétion et de mobilité, pour appuyer les soldats sur le champ de bataille.

D’autres robots, tels que l’Ultro, capable de porter jusqu’à 600 kilos de matériel, ou le Barracuda, qui dresse un bouclier pare-balles devant les soldats, représentent des équipements intéressants dans les synergies de combat. Facilement sacrifiables, dotés de capacités que n’ont pas les êtres humains, ces robots ne remplaceront pas l’homme au cœur de la décision tactique. Mais en dépit de leurs inconvénients, comme la lenteur et l’autonomie, ils pourraient représenter un soutien intéressant pour les soldats du futur.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >