Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Pas de video

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

La Marine nationale va mettre à l’eau son premier bâtiment ravitailleur de forces




Publié par le 28 Avril 2022

Le 29 avril prochain à Saint Nazaire, sera mis à l’eau le Jacques Chevallier, premier des quatre bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) de la Marine nationale.



Le premier des quatre BRF mis à l'eau prochainement

BRF - Naval Group
BRF - Naval Group
L’assemblage des différentes parties du bâtiment s’est fait en un temps record. Le 29 avril prochain, sauf contrordre de dernière minute, un nouveau bâtiment de la Marine nationale sera mis à l’eau, depuis les Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire. Il s’agit du Jacques Chevallier, le premier des quatre bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) destinés à la Marine nationale.

La construction de ce navire a débuté le 18 mai 2020 dernier. Le contrat de ces quatre BRF représente pas moins de 1,7 milliard d’euros. Un contrat confié à Naval Group et aux Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Le Jacques Chevallier devrait être affecté à la base maritime de Toulon, à compter de 2023.

Une autonomie de 8.000 nautiques

D’ici là, ce premier bâtiment ravitailleur de forces peut déjà compter sur un équipage d’armement. Il sera commandé par le capitaine de vaisseau Pierre Ginefri. Dans un premier temps, le pacha et la trentaine de marins affectés sous ses ordres auront pour mission de prendre en main ce navire d’un nouveau type. La première sortie en mer du Jacques Chevallier est prévue d’ici à la fin de l’année.

Mesurant pas moins de 194 mètres de long, pour une largeur de 24 mètres et un déplacement de 31.000 tonnes en charge, le Jacques Chevallier a une capacité d’emport de 1.500 tonnes de fret et de 13.000 m3 de carburant. Ce bâtiment sera mis en œuvre par un équipage de 130 marins. Il pourra également héberger 60 personnes supplémentaires. Il dispose enfin d’une autonomie de 8.000 nautiques.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Mai 2022 - 08:49 Cognac : deux Rafale entrent en collision