Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Pas de video

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Budget des Armées : les difficultés auxquelles va faire face le prochain gouvernement




Publié par le 12 Mai 2022

La Cour des comptes a récemment rendu un rapport sur la Loi de programmation militaire. Dans ce document, elle écarte toute réduction de dépenses pour le budget des Armées, mais s’inquiète d’un contexte qui pourrait coûter très cher à l’État.



Un rapport de la Cour des comptes sur le budget de la Défense

Cour des Comptes - Wikipedia
Cour des Comptes - Wikipedia
Inflation, hausse des taux et endettement public maximal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le contexte économique dans lequel s’apprête à débarquer le gouvernement est loin d’être florissant. Et pourtant, cette nouvelle équipe aura pour lourde tâche de mettre en œuvre les promesses d’Emmanuel Macron durant la dernière campagne électorale pour l’élection présidentielle. Campagne électorale durant laquelle la question du budget des Armées n’a presque pas été évoquée.

Un sujet que la Cour des comptes vient de rappeler au bon souvenir de l’exécutif. Dans un rapport sur la Loi de programmation militaire (LPM) publié mercredi 11 mai dernier, les sages de la Rue Cambon ont fait le point sur l’avancée de cette loi 2019-2025, sur ce qu’il reste à accomplir en matière de budget de la Défense, et sur la conjoncture qui risque de fortement compliquer les choses.

Dix milliards d'euros supplémentaires en trois ans

Pour la Cour des comptes, jusqu’à présent, le contrat est rempli. Cette loi a été votée pour mettre fin à 25 ans de réduction des dépenses militaires. Depuis cinq ans, le budget de la Défense est en hausse. Une bonne chose compte tenu de la situation internationale, notamment avec le conflit en Ukraine. Mais pour faire face à ce que le CEMA a nommé « conflit de haute intensité », il va falloir intensifier l’effort.

Très concrètement, la défense française doit, selon la Cour des comptes, trouver dix milliards d’euros supplémentaires en trois ans. Un pari difficile alors que l’endettement du pays est maximal (plus de 120% du PIB) et que les taux d’intérêt remontent, dans la lignée de la Banque centrale européenne. Pour la Cour des comptes, il va donc falloir faire des choix en matière de capacité opérationnelle, ou prendre des décisions intelligentes, comme par exemple miser sur une meilleure coordination européenne.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Mai 2022 - 08:49 Cognac : deux Rafale entrent en collision