Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Barkhane : le CEMA promet des moyens supplémentaires au Sahel




Publié par le 23 Janvier 2020

Lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de défense, tenue mercredi 22 janvier dernier, le général François Lecointre a annoncé le déploiement de moyens supplémentaires dans le cadre de l’opération Barkhane.



Des moyens logistiques et de renseignement supplémentaires

wikipedia
wikipedia
Une annonce qui fait suite à celle du président de la République, à l’issue du sommet qui s’est tenu à Pau avec ses homologues du G5 Sahel. Un sommet qui avait pour but de clarifier le cadre d’intervention des forces françaises dans la bande sahélo-saharienne. Mercredi 22 janvier dernier, le CEMA a donc détaillé la stratégie de la force Barkhane pour les mois à venir.

Pour rappel, à l’issue du sommet de Pau, 220 soldats supplémentaires ont été envoyés au Sahel pour prêter main forte à la force Barkhane. De son côté, le général Lecointre a annoncé devant les journalistes de défense que des moyens logistiques et de renseignement supplémentaires seraient également envoyés sur place. L’objectif étant de lutter contre la réorganisation de Daech, principal point d’inquiétude du CEMA.

Des efforts accentués dans le Liptako-Gourma

Ce dernier a indiqué dans quelle zone les efforts militaires français se porteraient, dans les semaines à venir. À savoir la zone située entre les trois frontières du Mali, du Burkina Faso et du Niger, le Liptako-Gourma. Le général Lecointre espère, tout comme l’a également fait savoir Emmanuel Macron devant le G5 Sahel, que l’effort militaire français permettra aux autorités locales de reconstruire un appareil d’État et de sécurité efficace. Ce qui fait actuellement défaut.

Enfin, tout comme le président de la République, le CEMA a appelé de nouveau l’Europe à se mobiliser derrière l’armée française pour son intervention au Sahel. La France considère que cette zone est l’un des derniers remparts contre le terrorisme, et la porte vers l’Europe. Ce qu’il faut lire entre les lignes : les autorités militaires et politiques françaises se sentent un peu seules dans ce combat contre le terrorisme dans cette zone.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >