Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Un officier de l’armée française soupçonné d’espionnage au profit des Russes




Publié par le 31 Août 2020

Interrogée sur Europe 1 dimanche 30 août dernier, la ministre des Armées a confirmé qu’un officier français avait été écroué après des soupçons d’espionnage au profit de la Russie.



Un officier français écroué

Un officier de l’armée française soupçonné d’espionnage au profit des Russes
Une taupe dans l’armée française ? C’est ce que craint l’Etat-Major des Armées. Interrogée dimanche 30 août dernier sur Europe 1, la ministre des Armées, Florence Parly, a indiqué qu’un lieutenant-colonel de l’armée française avait été écroué après des soupçons d’espionnage au profit d’une puissance étrangère, en l’occurrence la Russie.

Cet officier français, en poste sur une base de l’OTAN en Italie, est soupçonné d’avoir transmis à la Russie des informations qui porteraient atteinte à la sécurité nationale. Il a été écroué et mis en examen le 21 août dernier, à la fin de ses vacances. Les chefs d’inculpation sont les suivants : livraison d’informations à une puissance étrangère, collecte d’informations portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation en vue de les livrer à une puissance étrangère, intelligence avec une puissance étrangère portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation et compromission du secret de la défense nationale par une personne dépositaire de ce secret.

Des documents ultrasensibles transmis aux services secrets russes ?

Europe 1 indique que ce lieutenant-colonel est soupçonné d’avoir fourni aux services secrets russes des documents ultrasensibles. L’homme en question a été interpellé par les services de contre-espionnage français, la DGSI. Il a ensuite été placé en détention provisoire à la prison de la Santé, à Paris. De son côté, le ministère des Armées a confirmé qu’un "officier supérieur en poste à l’étranger" était visé par cette procédure, indiquant "des faits de nature à causer de graves failles de sécurité".

Le ministère des Armées a saisi le procureur de la République, et a semble-t-il "pris toutes les mesures de sauvegarde qui étaient nécessaires". De son côté, le parquet de Paris n’a pas souhaité faire de déclarations sur cette affaire, respectant ainsi le principe du secret de l’instruction. Depuis la guerre froide, moins d’une dizaine d’affaires ont impliqué de l’espionnage au profit de la Russie, en France.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Novembre 2020 - 10:32 L’armée française teste un laser anti-drones