Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Le commandement de cyberdéfense prend ses nouveaux quartiers à Rennes




Publié par le 4 Octobre 2019

La guerre moderne se pratiquant aussi de manière numérique, la France souhaite prioriser la cyberdéfense. Le commandement de cette division spéciale vient de s’installer à Rennes.



Un nouveau complexe dédié à la cyberdéfense inauguré à Rennes

Le commandement de cyberdéfense prend ses nouveaux quartiers à Rennes
La Bretagne avait déjà sa base aéronavale, ses écoles spéciales militaires, son centre de formation pour les commandos marine et sa base sous-marine. Elle se dote désormais d’un nouveau complexe de Défense. Le commandement militaire de la cyberdéfense, (Comcyber), a pris possession de ses nouveaux quartiers, jeudi 3 octobre dernier, à Rennes.

C’est la première fois que le ministre des Armées dédie en intégralité un bâtiment pour le suivi des opérations militaires sur Internet. D’ailleurs, la ministre des Armées, Florence Parly, l’a indiqué lors de l’inauguration du bâtiment destiné à accueillir des combattants d’un nouveau genre, la cyberdéfense est "une priorité absolue" pour l’Hexagone. À Rennes, ce sont désormais 11.000 mètres carrés qui seront dédiés à la guerre numérique.

Un budget de 1,6 milliard d'euros

Popularisée dans les romans les plus récents de Tom Clancy, la guerre numérique est devenue une réalité très concrète pour la Défense nationale. Dans ce bâtiment, les armements conventionnels laissent la place à des ordinateurs surpuissants, et à tout le matériel informatique destiné à assurer la sécurité numérique du pays, mais également à lancer des cyberattaques contre l’ennemi.

Pour rappel, la dernière loi de programmation militaire (LPM) en date prévoit un recrutement massif de 1.000 cybersoldats supplémentaires entre 2019 et 2025. Cette branche spéciale de la Défense devrait atteindre les 4.000 effectifs d’ici sept ans. Elle bénéficie enfin d’un budget conséquent de 1,6 milliard d’euros, sur cette même période.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.