Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Mali, point d’ancrage de l’opération Barkhane




Publié par Paul Malo le 20 Août 2020

Un coup d’état vient d’avoir lieu au Mali, où se trouvent engagés environ 5100 militaires de la force Barkhane.



Une force de 5.100 hommes

Alors que les frontières du pays viennent d’être fermées, un groupe de militaires putschistes a pris le pouvoir au Mali. Ceux-ci ont immédiatement appelé le G5 Sahel, la force Barkhane et les organisations internationales à les accompagner pour la stabilité de la région, jugeant que la La Minusma, la force Barkhane, le G5 Sahel et la force Takuba demeuraient (leurs) partenaires.

C’est depuis le 1er août 2014 que les armées françaises conduisent l’opération Barkhane, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) que sont Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Au total, la force engagée au quotidien dans le combat contre les djihadistes compte environ 5.100 hommes. Leur mission : non seulement lutter contre les groupes armés terroristes, mais aussi soutenir les forces armées des pays partenaires.

Harceler les groupes terroristes

Tout récemment encore, fin juillet, une opération d’envergure de lutte contre les groupes armés terroristes (GAT) s’est d’ailleurs déroulée dans le sud du Gourma. Les commandos parachutistes de l’opération Barkhane y ont été engagés dans une zone refuge de ces groupes. Cela fait plusieurs années que le sous-groupement de commandos parachutistes (SGCP) évolue sur ce terrain du Sahel, améliorant en permanence l’efficacité de leur action. À bord de pick-ups maniables et rapides, la patrouille de recherche et d’action en profondeur (PRAP) peut harceler les terroristes dans le sud du Gourma.

Tout récemment, depuis le 31 juillet 2020, la base aérienne projetée (BAP) de Niamey a remplacé le mythique Transall C160 par le C130J, au sein du groupement de transport opérationnel (GTO). Après plus de 50 ans de bons et loyaux services en opérations extérieures, le Transall sera retiré du parc de l’armée de l’Air à l’horizon 2023. En 2019, les liaisons aériennes intra-théâtres au sein de la bande sahélo-saharienne ont représenté pas moins de 4.120 tonnes de fret, avec 27.500 personnes transportées. L’arrivée de ce C130J ouvre de nouvelles possibilités pour les opérations aériennes de la force Barkhane : aérotransport, aérolargage de parachutistes en basse altitude, largage de fret pour ravitailler les troupes au sol… Le C130J est également capable d’avitailler au sol et de ravitailler des hélicoptères en vol.


 




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 12:48 La Grèce veut acquérir 18 chasseurs Rafale