Enderi






Facebook
Twitter
YouTube



















Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Hub de Bpifrance




Publié par Camille Blanc le 12 Décembre 2018

La plateforme de Bpifrance lancée fin novembre 2018, le Hub, s’inscrit dans la nouvelle stratégie nationale de montée en puissance de la French Tech et vise à faciliter les débouchés commerciaux pour les jeunes pousses afin qu’elles deviennent des scale-ups, voire des champions internationaux dans leur domaine.



Rapprocher l’économie traditionnelle et l’innovation

Bpifrance a lancé fin novembre le Hub, une plateforme BtoB dédiée aux relations d’affaires entre les grands groupes et les startups du pays.
Le Hub est né du constat que les grands groupes hexagonaux ont du mal à travailler avec les petites et jeunes entreprises, de crainte qu’elles ne tiennent pas leurs promesses durablement. Façon de faire bien française, par le biais de Bpifrance, l’État décide de jouer le rôle d’entremetteur entre petites et grandes entreprises, espérant multiplier les collaborations et favoriser des rachats.
Résultat de deux ans de travail, ce hub constitue une base de données rassemblant 470 pépites « la quasi-totalité des startups BtoB matures en France », précise Cécile Brosset, la directrice du Hub. 175 d’entre elles sont des "scale-ups" (1), c’est-à-dire des startups en hypercroissance qui ont levé plus de 15 millions d’euros et dont l’effectif est supérieur à 20 collaborateurs. Pourquoi une telle sélection ? « On aurait pu faire un annuaire de toutes les startups françaises, c’était d’ailleurs mon idée de départ, mais il nous a semblé plus pertinent de proposer un outil plus qualifié, centré sur les plus solides et dont les innovations correspondent aux besoins des corporates. Sur 6 000 entreprises financées par des fonds ou des business angels en France, on a donc enlevé les boîtes BtoC, les PME et celles qui sont trop jeunes, ainsi que celles qui évoluent dans des secteurs très spécifiques comme les biotechs », détaille Cécile Brosset à La Tribune (2).
La plateforme ne retient que les startups BtoB qui proposent un outil ou un service à destination des grands groupes et qui ont au moins un client. Il faut aussi qu’elles aient levé au moins 1 million d’euros ou réalisé un chiffre d’affaires d’au moins un million d’euros. Cécile Brosset estime que « de cette manière, on assure aux grands groupes un sourcing de qualité, ce qui permet à nos équipes de se focaliser sur l’accompagnement humain et la concrétisation de partenariats à forte valeur ajoutée ».

Une plateforme de mise en relation

« La plateforme est à la fois un moteur de recherche avec des critères avancés, une source de données complète, mise à jour et centralisée, un espace de prise de contact direct avec les startups et pour faire de la gestion de projets collaboratifs en créant et en partageant avec d’autres collaborateurs des listes thématiques », ajoute Cécile Brosset.
La plateforme propose une recherche par startup ou mot-clé. Il est également possible d’affiner les résultats en cherchant uniquement par technologies (Ad Tech, Big data, Blockchain, Intelligence artificielle, Industrie 4.0, IoT, Robotique...), par marchés (Assurance, Agriculture, Banque/Finance, Energie, Gouvernement...) ou par métiers. Les startups correspondant à la recherche s’affichent sur une page, ce qui permet à l’utilisateur d’ouvrir la fiche de chacune d’entre elles, sur laquelle figure la date de création, le montant total levé, l’effectif, le produit/service qu’elle propose, éventuellement un business deck (document de présentation du business model), des articles de presse, et surtout des références client avec des avis.

Un enjeu de transformation numérique pour les grands groupes

L’ambition de Bpifrance est plus que louable. Mais il y a fort à faire pour aider les grands groupes à collaborer avec des startups, qu’il s’agisse de contrats commerciaux, d’investissements, d’acquisitions, de partenariats et de codéveloppement. Selon un baromètre publié l’an dernier, seulement 0,1 % du budget Achat des grands groupes était ainsi consacré aux startups... Comment combler cette lacune ? Pour la directrice du Hub, « La prise de conscience qu’il faut collaborer avec les startups pour leur propre transformation numérique est déjà là. Le problème est la question du comment, les process internes à mettre en place pour y arriver ». Preuve que cette plateforme va devoir s’affiner.
Si la plateforme a vocation à rester gratuite à condition de s’identifier via son compte LinkedIn ou son adresse email, Bpifrance Le Hub pense aussi à sa monétisation. En 2019 sera lancée une API payante (3), qui permettra aux grands groupes de télécharger les données de la plateforme pour les retravailler à leur guise.

La France va-t-elle devenir une "scale-up nation" ?

Selon l’étude de KPMG et de l’IFOP « Entreprises en hyper croissance : le défi de l’écosystème entrepreneurial français », la France a doit s’intéresser à ses entreprises en hypercroissance. Le constat de François Bloch, directeur général de KPMG qui signe l’étude avec Georges Gambarini, associé KPMG, est clair : l’avenir de la France se trouve dans les scale-ups. François Bloch est optimiste : « Nous avons besoin d’un écosystème pour les scale-up aussi efficace que celui des startups. La bonne nouvelle, c’est qu’on parle de plus en plus de scale-up, preuve que l’écosystème se met en place. Il y a une prise de conscience spectaculaire ! »
Les investisseurs vont-ils s’y retrouver ? La question reste de savoir comment Bpifrance saura séparer le grain de l’ivraie… Au vu des critères proposés, qui sont pour la plupart déclaratifs et non quantifiables (positionnement B2B, produits éprouvés, références) — le seul critère précis étant un montant des fonds levés auprès des investisseurs supérieur à un million d’euros – il y a lieu de s’interroger sur ce que d’aucuns qualifient de "biais de sélection" » (4).


(1) https://www.latribune.fr/technos-medias/innovation-et-start-up/bpifrance-lance-une-plateforme-de-mise-en-relation-entre-startups-et-grands-groupes-798284.html
(2) https://www.journaldunet.fr/web-tech/dictionnaire-du-webmastering/1203559-api-application-programming-interface-definition-traduction/
(3) https://www.ladn.eu/tech-a-suivre/hello-open-world/oubliez-les-startups-place-aux-scale-up/
(4) http://la-chronique-agora.com/investissement-curieuses-valeurs-bpifrance/




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Mai 2019 - 09:35 Palantir, l’œil de Washington ?