Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Pas de video

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

La polémique autour des pulls de l’armée française




Publié par le 4 Novembre 2021

Le candidat à l’élection présidentielle Arnaud Montebourg a récemment dénoncé le fait que l’armée française aurait préféré les pulls chinois pour ses soldats en lieu et place de la marque française Regain.



Arnaud Montebourg dénonce un manque de made in France dans l'armée

Wikipedia
Wikipedia
Arnaud Montebourg n’en a pas fini avec le made in France. En visite jeudi 4 novembre dans le Tarn, le candidat à l’élection présidentielle Arnaud Montebourg a souhaité attirer les lumières sur l’importance de la commande publique. Et notamment sur les commandes auprès d’entreprises made in France. Il en a profité pour illustrer ses propos avec une annonce qui a fait polémique.

Selon lui, l’armée française aurait récemment préféré commander les pulls de ses soldats à la Chine plutôt qu’à une entreprise, Regain, basée dans le Tarn depuis 40 ans et qui fabrique depuis 1973 des pulls, des uniformes sur mesure et des vêtements de sécurité pour plusieurs institutions de prestige, tels que la Marine nationale, ou encore les sapeurs-pompiers.

Une annonce démentie par la Défense

Cette entreprise avait jusqu’ici plusieurs contrats en cours avec l’Armée de terre, qui aurait finalement préféré un fabricant chinois pour une de ses dernières commandes de pulls. Une annonce vivement démentie par le ministère des Armées qui nie en bloc avoir confié une commande à la Chine. D’après la Défense, les pulls des Armées sont conçus par deux fabricants français : Saint James et Léo Minor.

En attendant, le patron de Regain, qui a visiblement perdu un contrat avec la Défense, semble vouloir se concentrer sur d’autres de ses clients : le Musée du Louvre, RTE et Voies Navigables de France. Son entreprise continue par ailleurs de concevoir des produits innovants et techniques pour l’armée française, et notamment des sous-vêtements multirisques.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.