Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable


La Marine nationale a lancé un drone volant depuis un sous-marin en immersion




Publié par Jean-Baptiste Le Roux le 19 Juillet 2023

La Marine nationale française a franchi une nouvelle frontière technologique en lançant un drone aérien depuis un sous-marin en immersion. Cette avancée représente un pas significatif vers la consolidation des capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR).



Une évolution technologique impressionnante

SNLE Marine nationale
SNLE Marine nationale
La course à la technologie des drones sous-marins est en cours depuis plusieurs années. La marine américaine avait déjà annoncé son intention d'acquérir des drones aériens capables d'être déployés depuis un sous-marin, comme le Blackwing 10C. De même, l'armée israélienne envisage d'adopter des drones similaires, tels que le Ninox 103.

Cependant, la France n'est pas déméritante. Le drone aérien HP30, développé par la société toulousaine Diodon, est un autre candidat sérieux dans cette course. Doté de capteurs jour/nuit hautement performants et d'une autonomie de 30 minutes, ce drone présente une caractéristique unique : sa structure gonflable le rend à la fois incassable et insubmersible.

L'expérience réussie de la Marine nationale

Le Centre d'Expérimentations Pratiques et de réception de l'Aéronautique navale (CEPA/10S) s'est montré particulièrement intéressé par le drone HP30. Ce drone pourrait renforcer les capacités de surveillance de plusieurs types de navires, y compris des sous-marins. En effet, le mois dernier, un drone fourni par Diodon a été déployé avec succès depuis un sous-marin en plongée. L'Agence de l'innovation de défense (AID) a expliqué que le projet visait à augmenter la capacité du sous-marin à percevoir son environnement. Le drone permet au sous-marin d'étendre le périmètre et l'horizon de ses capteurs.

L'essai a été couronné de succès, le drone ayant quitté le sous-marin en immersion à l'aide d'un "cocon protecteur étanche" fourni par Naval Group. Une fois à la surface, le drone a été libéré, se positionnant au-dessus du niveau de la mer avant d'établir une liaison de communication avec le sous-marin. Le drone a été piloté à partir du sous-marin, offrant une visualisation vidéo en temps réel. Selon l'AID, cette expérience réussie offre des perspectives encourageantes pour des capacités opérationnelles dans un avenir proche.



Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 21:26 Police du ciel : une hausse des interventions en 2023