Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Face à la marine chinoise, « la perspective d’une confrontation globale »




Publié par Paul Malo le 18 Août 2022

Devant la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, l’amiral Pierre Vandier a évoqué les risques d’une confrontation avec la Chine, et le besoin impératif d'accroître les ressources financières des armées françaises.



Défendre « la génération de nos enfants et petits-enfants »

Un avion de guet Hawkeye sur le pont d'envol du porte-avions Charles de Gaulle le 5 juin 2004.  (Crédit : Wikipedia / Guillaume Rueda)
Un avion de guet Hawkeye sur le pont d'envol du porte-avions Charles de Gaulle le 5 juin 2004. (Crédit : Wikipedia / Guillaume Rueda)
Ce sont des propos assez rares pour un chef d'état-major de la Marine Nationale. Il s’est exprimé il y a peu devant la commission de la Défense de l'Assemblée nationale. L'amiral Vandier a été des plus explicites quant aux risques d'une confrontation navale avec la Chine lors de son audition le 27 juillet dernier. « C’est la génération de nos parents qui a dessiné et construit le Charles de Gaulle, a-t-il rappelé. C’est à la nôtre qu’il revient de construire les outils militaires qui défendront la génération de nos enfants et petits-enfants dans les quarante prochaines années ».

« J’ai passé les deux dernières années à expliquer un peu partout que nous assistons à un mouvement de réarmement naval sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, a notamment rappelé l’Amiral Vandier. En 2030, le tonnage de la marine chinoise sera 2,5 fois supérieur à celui de la marine américaine ». Face à ce réarmement massif, une augmentation des ressources financières des armées françaises semble s'imposer lors de la prochaine Loi de programmation militaire.

Depuis 1945, la marine n’a jamais été aussi petite

Pour le chef d'état-major de la Marine Nationale, « au soir de l’engagement, outre la bravoure des combattants, ce sont les choix du temps long qui font la différence et permettent d’affronter l’imprévisible. C’est ce qu’on a en stock au soir de la guerre qui permet de la gagner. (…) Nous avons en permanence au moins un SNLE à la mer, relevé tous les 70 jours par un autre. Plus de 500 patrouilles ont ainsi été accomplies depuis cinquante ans, sans discontinuité, grâce à l’engagement de toute la marine ». Pour autant, « malgré tout ce qui a été fait – et dont je suis profondément reconnaissant –, la Marine Nationale va continuer de voir sa taille diminuer pendant les deux prochaines années. Depuis 1945, la marine n’a jamais été aussi petite qu’aujourd’hui ».

« À l’heure actuelle, les Chinois construisent une flotte de cinq brise-glace pour s’offrir la possibilité de basculer leurs forces du Pacifique vers l’Atlantique, avec l’amitié des Russes, a-t-il souligné. Mon homologue norvégien, rencontré en mars, ne m’a pas parlé de la flotte russe basée à Mourmansk, mais de l’arrivée prochaine de la marine chinoise dans l’océan Atlantique. Bientôt, il ne sera pas nécessaire d’aller en mer de Chine pour trouver des forces militaires chinoises ». « En bon marin, je vous invite maintenant à jeter un coup d’œil au radar pour regarder au-delà de l’horizon, a-t-il conclu. La future Loi de Programmation Militaire devra traiter de grands enjeux, au premier rang desquels la perspective d’une confrontation globale, qu’il faut désormais regarder avec lucidité ».




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.