Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Emirats arabes unis : Dassault reçoit un premier acompte pour une commande de 80 Rafale F4




Publié par le 21 Avril 2022

Le contrat est donc signé. Dassault vient de recevoir un premier acompte pour une commande de 80 Rafale F4, actée le 3 décembre 2021 dernier par les Emirats arabes unis.



Un contrat de 16 milliards d'euros

Rafale - Wikipedia
Rafale - Wikipedia
Ce n’est un secret pour personne. Les pays du Golfe adorent le Rafale. Le chasseur français a séduit une fois encore les Emirats arabes unis, le 3 décembre dernier. Le pays s’était alors engagé à commander 80 chasseurs-bombardiers F4, ainsi que les munitions associées à ces appareils. Un contrat d’un montant d’environ 16 milliards d’euros. Mais jusqu’à présent, il ne s’agissait que de paroles.
Pour qu’un contrat de ce type entre en vigueur, il est nécessaire que le client verse un premier acompte à l’entreprise en question. C’est désormais chose faite. Dans un communiqué publié mardi 20 avril dernier, Dassault Aviation a confirmé que les Emirats arabes unis avaient versé un premier acompte pour ce contrat, qui est donc bien entériné.

Le carnet de commandes de Dassault ne cesse de grossir

Dassault Aviation va donc pouvoir inscrire la conception de ces 80 appareils dans son carnet de commandes, qui ne cesse d'augmenter. Fin décembre, ce dernier se portait déjà à 86 appareils. Dans le détail, 31 Rafale sont destinés à l’Égypte, 12 pour les forces françaises et six pour la Grèce. Il faudra désormais ajouter les 80 chasseurs commandés par les Emirats.
D’autres Etats attendent encore leurs chasseurs. C’est le cas de l’Indonésie, qui a affirmé vouloir commander 42 Rafale. Mais également la Grèce, qui souhaite en acquérir six de plus. Sans oublier l’Armée de l’air et de l’espace française qui souhaite commander 42 nouveaux Rafale, comme le précise la Loi de programmation militaire 2019-2025.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >