Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Comment les forces armées s’adaptent au réchauffement climatique




Publié par le 29 Novembre 2021

Vendredi 12 novembre dernier, la France, aux côtés de 24 autres États, signait une déclaration conjointe baptisée « Changement climatique et forces armées ». Une réaction à la COP de Glasgow, d’un point de vue militaire.



Une déclaration commune sur le réchauffement climatique

Photo by Samuel Penn on Unsplash
Photo by Samuel Penn on Unsplash
Cette déclaration fait office de feuille de route pour les années à venir. Vendredi 12 novembre dernier, 25 ministres de la Défense, dont la France, issus de plusieurs continents, adoptaient une déclaration conjointe baptisée « Changements climatiques et forces armées ». Pour l’Hexagone, il s’agit d’une étape importante dans le renforcement de la coopération entre les États, d’un point de vue militaire, en matière de protection de l’environnement.

Depuis la COP 21 de Paris, les forces armées multiplient les démarches avec leurs partenaires internationaux, s’agissant de la sensibilisation au dérèglement climatique, des enjeux sécuritaires qui en découlent et des efforts à mener en matière de transition énergétique. La déclaration signée début décembre, comporte à ce sujet quatre volets principaux.

Quatre volets pour s'adapter aux changements climatiques

L’anticipation tout d’abord avec l’importance de cartographier les risques (environnementaux, sociaux, humains) engendrés par le réchauffement climatique. L’adaptation ensuite avec la nécessité de préparer les forces armées à de nouvelles formes d’intervention, dans des environnements qui changent, et dans des conditions climatiques parfois extrêmes.

L’objectif de cette prise de conscience est bien sûr également d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre chez les forces armées. Ainsi, l’objectif de cette déclaration d’intention est de réduire l’empreinte environnementale de la Défense, et cela à tous les niveaux possibles. Enfin, et c’est ce qui explique une signature à 25, la coopération avec une volonté de coordination entre les États, à ce niveau.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.