Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Budget des armées : comment gérer le coût des opérations militaires




Publié par le 14 Novembre 2019

Sentinelle sur le territoire nationale, les OPEX à l’extérieur. L’hôtel de Brienne est une fois encore confronté à un problème budgétaire : la gestion financière de ces opérations.



1,39 milliard d'euros d'opérations en 2019

Budget des armées : comment gérer le coût des opérations militaires
Sentinelle et les opérations extérieures ont beau être décidées par l’exécutif, c’est l’armée qui paye. Ce fut le cas les deux dernières années. Pour l’année 2019, rien ne va changer. C’est du moins ce que l’on peut comprendre à la lecture du projet de loi de finances rectificative. Pour la seule année 2019, les missions à l’intérieur du territoire français comme Sentinelle, et les opérations extérieures auront coûté à la Défense la jolie somme de 1,39 milliard d’euros.

La bonne nouvelle, c’est que sur cette somme, 950 millions d’euros ont déjà été provisionnés, au titre du budget 2019. Il s’agit dans le budget de la Défense d’une case spécifique, dédiée aux opérations extérieures. La moins bonne nouvelle, c’est qu’il reste 448 millions d’euros à trouver pour que la Défense rentre dans son budget. Heureusement, il semblerait qu’une solution ait été trouvée pour gérer ce surcoût.

Un surcoût moins important que l'année passée

D’après le quotidien La Tribune , il semblerait que sur ce reste à charge, 37 millions d’euros soient pris en charge par des institutions internationales. Le quotidien croit également savoir que pour financer le surcoût, l’hôtel de Brienne ait pu obtenir des crédits supplémentaires, à hauteur de 214 millions d’euros, et d’un redéploiement de crédits non utilisés les années précédentes, de 197 millions d’euros.

Pour rappel, l’année précédente, le surcoût des opérations militaires françaises avait été calculé à 1,37 milliard d’euros. Un chiffre légèrement inférieur à celui de cette année. Mais la situation l’an dernier était tout de même radicalement différente. En effet, le surcoût laissé à la charge de la Défense était bien plus important, puisqu’il avait atteint près de 720 millions d’euros.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.