Enderi






Facebook
Twitter
YouTube



















Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

​IDEX 2019 : contrats, nouveautés et revirement américain




Publié par Alexandre Perrault le 25 Février 2019

Les salons d’armements terrestre IDEX et naval NAVDEX d’Abou Dabi viennent de se clôturer. Retour sur les annonces.



Contrats pour l’industrie française

Les entreprises françaises ont remporté plusieurs contrats pour l’armée émiratie, Renault Truck Défense a été choisie pour l’achat d’une trentaine de camions de type non spécifié, pour la valeur de 12 millions d’euros.

Thales a pour sa part obtenu le marché du MCO (Maintien en condition opérationnelle) des outils de visés des chars Leclerc et des VCI (Véhicules de combat d’infanterie) BMP-3 pour les Émirats d’un total de 20 millions d’euros.

Nexter revient quant à lui avec le contrat MCO des autres composants du char Leclerc, un accord représentant 46 millions d’euros. Ce contrat était probablement déjà notifié, car Nexter a commencé une phase de recrutement dès la fin de l’année 2018.

Pour la partie navale, Thales Air Systems va procurer à la marine d’Abou Dabi des équipements de simulations pour l’entraînement et un support technique pour un peu moins de 12 millions d’euros.
 
Nouveaux concepts

La star du salon a été la firme estonienne Milrem avec son produit phare, le drone terrestre THeMIS déjà présent à Eurosatory 2018. Le concept estonien du drone hybride permet une plateforme plus discrète (surtout dans l’infrarouge) sans sacrifier ni la mobilité ni l’endurance. L’entreprise intègre dans ce produit son savoir-faire en cybersécurité, domaine critique pour un drone opéré à distance. La force de Milrem est d’avoir travaillé directement avec de nombreux industriels de l’armement pour développer une offre modulable sur son drone terrestre. En effet, sa charge utile de 750 kg lui permet d’accepter de nombreux types d’équipements complémentaires comme des mâts d’observation, différents types de tourelles, etc.

Dans cette logique, l’entreprise française de missiles MBDA a travaillé avec Milrem à l’intégration sur le THeMIS de son nouveau missile moyenne portée (MMP) grâce à une tourelle qui en embarque deux exemplaires. Riho Terras, le président de la division défense chez Milrem souligne l’efficacité d’un tel couple : « Grâce à son profil bas, sa signature thermique et acoustique basse, cette paire plateforme/charge utile peut être une menace réelle pour tous les chars de bataille modernes ».

 Le missile moyenne portée (MMP) de MBDA se retrouve aussi sur le buggy Saluri de l’entreprise émiratie SAKT. Grâce à sa légèreté le MMP permet d’être intégré sans impacter la conduite du véhicule. Le concept est dirigé vers des clients de type forces spéciales. L’ensemble permet une réflexion tactique intéressante en couplant une grande puissance de feu à une plateforme rapide et tout terrain. L’entreprise multiplie les partenariats en intégrant son système sur un grand nombre de plateformes différentes.

MBDA a d’abord développé ce produit dit de 5e génération sur fond propre en 2010 avant d’être cofinancé par l’armée française. L’entreprise estime la rentabilité de l’investissement à la vente de 9 000 pièces.

Autre concept innovant, Nexter a présenté un package d’amélioration pour le char Leclerc. Il comprend l’ajout de deux drones volants et deux robots terrestres pour donner plus de visibilité à l’équipage. La modification est non-intrusive pour l’agencement actuel du char, elle est simplement ajoutée sur la tourelle. Nexter avance ses pions pour une prochaine amélioration des 380 chars Leclerc émiratie.
 
Nouvelle stratégie américaine

Les États-Unis ont annoncé par l’intermédiaire du Lt. Gen. Charles Hooper, un changement de doctrine concernant les ventes d’armement à ses alliés.  Il s’agit de faciliter à l’avenir l’achat de drones armés notamment par les pays arabes. La politique américaine était jusqu’alors très restrictive sur ce type de vente du fait de la portée symbolique de ces armes.

Les pays du Golfe s’étaient jusqu’à présent tournés vers la Chine du fait des restrictions américaines. Elle fournit depuis 2014 des drones armés à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis.

La procédure d’achat sera facilitée, mais les Américains garderont une approche au cas par cas pour éviter une utilisation qui porterait atteinte aux intérêts des États-Unis. La frappe saoudienne sur un bus rempli d’enfants au Yémen avec une bombe Made in USA reste encore dans toutes les mémoires.



Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Mai 2019 - 09:35 Palantir, l’œil de Washington ?