Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Treize militaires morts au Mali : comment va se dérouler l’hommage national




Publié par le 28 Novembre 2019

La France rendra lundi 2 décembre prochain, dans l’après-midi, un hommage national aux treize soldats morts dans un accident d’hélicoptère, lors d'un combat, au Mali.



Un hommage national aux Invalides

Après le choc de l’annonce, le temps du recueillement. L’Élysée a confirmé qu’un hommage national serait rendu lundi 2 décembre prochain, dans la cour d’honneur des Invalides, à Paris, comme le veut la tradition. Cet hommage national se déroulera dans l’après-midi. À cette occasion, les honneurs militaires seront rendus aux treize soldats français décédés dans la collision de deux hélicoptères, durant une opération de combat, au Mali.

Comme cela se fait traditionnellement, les cercueils des treize soldats français seront convoyés jusqu’aux Invalides, en traversant le pont Alexandre III. L’occasion pour les passants, et ceux qui le souhaitent, d’observer un instant de silence pour rendre hommage au sacrifice de leurs soldats. La cérémonie en elle-même sera présidée par le chef de l’État, Emmanuel Macron, qui prononcera un discours ainsi que les éloges funèbres des militaires morts en service.

Les unités des soldats décédés seront représentées

Les régiments et les communes concernés par la mort de chaque soldat seront représentés. Seront également présents des élèves ainsi que des représentants des différents corps d’armée. Les cercueils des soldats seront recouverts d’un drapeau tricolore. Et la cérémonie débutera, et se clôturera par la Marseillaise. Seront également présents la ministre des Armées, Florence Parly, ainsi que le chef d’État-Major des Armées, le général François Lecointre.

Comme cela se fait habituellement, les familles des victimes seront présentes. Tout comme une délégation du monde politique. On sait ainsi que les deux anciens présidents de la République, Nicolas Sarkozy et François Hollande, se rendront aux Invalides pour l’hommage national, tout comme les deux anciens Premiers ministres, Bernard Cazeneuve et François Fillon.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.