Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

« Nos champs de bataille » : une exposition sur les pensionnaires des Invalides




Publié par le 3 Janvier 2022

Une exposition de peinture digitale, présente, dans les douves des Invalides, les pensionnaires de l’Institution Nationale des Invalides, et cela jusqu’au 7 mars 2022.



Les Invalides, un endroit « monumental »

Elodie de la Ruë du Can
Elodie de la Ruë du Can
En arrivant il y a plus de trois ans pour une fracture de la colonne vertébrale, la designer textile et artiste Élodie de la Ruë du Can ne s’attendait pas à un tel choc, une telle rencontre. La découverte d’un endroit inédit, « monumental » selon ses mots. La rencontre avec les anciens combattants, avec des résistants. « Ce sont les âmes de ce lieu », explique-t-elle également.

Une expérience qu’Élodie de la Ruë du Can a souhaité immortaliser, en peinture. Elle a ainsi réalisé une série d’œuvres digitales, c’est-à-dire sur tablette numérique. Des peintures plus vraies que nature qui ont trouvé leur place dans les douves des Invalides, pour une exposition baptisée « Nos champs de bataille ». Une exposition que l’on peut admirer jusqu’au 7 mars 2022.

Une exposition en l'honneur des anciens combattants et de leurs soignants

Pour cette exposition, elle s’est entourée de l’écrivain Christophe Mory, lui-même patient de l’Institution Nationale des Invalides. Ce dernier a ainsi pu écrire aux côtés de ces peintures, ses impressions. Élodie de la Ruë du Can voit dans cette exposition un livre pour enfants, avec du texte et des images. Il s’agit surtout du regard croisé de deux patients des Invalides, marqués par leurs rencontres dans ce lieu chargé d’histoire.

« Un lieu de retour à la vie, un endroit familial propice à l’introspection, à la guérison. Ici, le personnel soignant, exerce un talent rare, celui d’une attention constante et humaine à l’égard de la fragilité », peut-on notamment lire sur la plaquette de présentation de « Nos champs de bataille ». Une belle initiative à la mémoire de ceux qui se sont battus pour la France, et ceux qui les soignent.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >