Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Pas de video

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Vers une nouvelle école technique pour l’Armée de Terre ?




Publié par le 11 Octobre 2021

Après avoir fermé son École nationale technique des sous-officiers d’active en 1998, l’Armée de Terre s’apprêterait à rouvrir un nouvel établissement pour accompagner le programme Scorpion.



La fermeture d'une école clé pour la Défense

Défense.gouv
Défense.gouv
Autre temps, autres mœurs. Il est temps pour l’Armée de Terre de réparer ce que l’on pourrait considérer comme une grosse erreur de stratégie. En 1998, la Défense décidait en effet de fermer les portes de son École nationale technique des sous-officiers d’active (ENTSOA), située à Issoire, dans le Puy-de-Dôme. Une école qui avait pour but de former les futurs techniciens qualifiés de l’Armée de Terre.

Une décision surprenante, alors qu’il était couru d’avance que ce genre de profils allait être de plus en plus utilisé, et nécessaire, pour accompagner la modernisation et la gestion des équipements de l’Armée de Terre. Les arguments de l’époque étaient alors la rationalisation et les économies budgétaires. Force est de constater qu’aujourd’hui, ce genre de structure fait considérablement défaut.

Former les futurs techniciens de l'Armée de Terre

D’autant plus dans le cadre de l’évolution du programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation), qui vise notamment à renouveler le parc de blindés de l’Armée de Terre, tout en accentuant la collaboration entre les troupes au combat. C’est donc un fait : la Défense manque de sous-officiers techniciens. En 2020, dans sa Vision stratégique, la Défense militait donc pour la création d’une nouvelle structure dédiée.

Les choses semblent se préciser. Cette école pourrait voir le jour à Bourges, l’an prochain. Elle accueillera des élèves âgés de 16 ans minimum. Ces élèves seront sélectionnés sur dossier, jusqu’à 20 ans. Ils suivront une sorte de cursus technologique orienté Défense. Une scolarité menant à un baccalauréat technologique, à la suite duquel ils pourront signer un contrat de sous-officier s’ils le souhaitent.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.