Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Optic 2000 : derrière la première enseigne d'optique, un groupe rassemblant coopératives et franchises




Publié par La Rédaction le 23 Octobre 2020

Avec un réseau constitué de plus de 2000 points de vente sur les 12000 magasins d’optique français, le groupe Optic 2000 est le leader de la distribution optique en France. Première marque non-alimentaire française, le groupement Optic 2000, qui détient également les marques Audio 2000 et Lissac, a choisi une stratégie de développement fort ingénieuse : faire coexister coopératives et franchises afin d’attirer des profils de tous horizons.



L’union fait la force, telle pourrait être la devise du groupe Optic 2000. Né en 1962 à l’initiative de cinq opticiens visionnaires qui décident de s’allier pour fonder le Groupement d’achats des opticiens lunetiers (GADOL), une structure d’achat qui deviendra leur fournisseur, le groupe Optic 2000 a toujours joué la carte de la complémentarité et de la coopération lors des différentes phases de son développement. Ainsi, en 2003, après un accord de partenariat et de rachat avec le réseau de franchises Lissac, le groupe crée le Groupement d’Intérêt Economique (GIE) AudiOptic Trade Services. Le but de cette nouvelle entité : assurer les fonctions administratives de soutien et de coordination entre les marques Optic 2000 et Lissac, sans oublier Audio 2000, créée quatre ans plus tôt. Mais qui dit union ne dit pas uniformisation ! En effet, plutôt que dissoudre les spécificités de la marque Lissac dans celles d’Optic 2000, le groupe préfère les conserver et ainsi proposer une diversité de possibilités aux opticiens indépendants désireux de le rejoindre.
 
Optic 2000, un modèle coopératif
 
Dès sa création en 1969, le groupe Optic 2000 a opté pour le système de gouvernance le plus démocratique qui soit : la coopérative. En d’autres termes, cela signifie que chaque propriétaire de l’un des 1200 magasins Optic 2000 a voix au chapitre et prend part à la vie de l’entreprise, chacun avec le même poids. Chez Optic 2000, le calcul est simple : un homme égal une voix. Partage, échange, dialogue, équité sont des valeurs fortes, inscrites dans l’ADN du réseau Optic 2000 qui place les opticiens eux-mêmes au cœur de toutes les décisions prises par le groupement, acteur majeur de l’économie collaborative et solidaire. « Si nous faisons le choix de suivre la stratégie d’Optic 2000, c’est parce qu’elle correspond à notre vision et à notre éthique du métier », témoigne un opticien. Par ailleurs, Cette structure collaborative offre à ses adhérents la possibilité de s’appuyer sur un socle solide et pérenne pour développer son activité : une force d’achat considérable qui permet de proposer au consommateur des lunettes attractives à des prix compétitifs, la notoriété d’une marque à l’envergure nationale, des conseils en gestion financière et en management, un accompagnement dans leurs projets de développement… Des avantages certains par rapport à des opticiens 100% indépendants qui n’ont pas toujours la capacité de s’adapter aux évolutions technologiques constantes dans un secteur de l’optique en pleine mutation.
 
Lissac mise sur la franchise
 
Entrée dans le giron du groupement Optic 2000 en 2003, l’enseigne Lissac permet au groupe de proposer une alternative aux indépendants qui souhaiteraient rejoindre le groupe. Positionnée sur un segment plus haut de gamme, Lissac a également fait le choix de développer son réseau en ayant recours à la franchise. Un statut qui peut attirer ceux que le principe de la coopérative rebute. « La coopérative est un système où chaque opticien est « actionnaire » du groupement d’intérêt économique. Chaque opticien est donc tenu de suivre les décisions prises collectivement. Par exemple, une campagne de communication, votée par les sociétaires de la coopérative en AG, doit être mise en œuvre dans tous les magasins », témoigne un opticien qui a opté pour une franchise Lissac il y a maintenant une dizaine d’années. S’il loue l’autonomie supplémentaire dont il jouit en tant que franchisé, il est toutefois très heureux de ne pas être indépendant à 100%. « Un franchisé a une certaine liberté en tant que chef d’entreprise indépendant. Mais comme pour tout chef d’entreprise, c’est une liberté toute relative, avec beaucoup de responsabilités. La qualité de l’accompagnement Lissac apporte de la sérénité », se félicite-t-il. D’autant que ce ne sont pas les seuls atouts de la franchise Lissac. En effet, avec l’arrivée l’année dernière de Jean-Luc Favène au poste de Directeur Général, l’enseigne s’est fixé d’ambitieux objectifs : posséder 400 magasins dans tout l’Hexagone d’ici 2024, soit 150 boutiques supplémentaires en seulement quatre ans. Pour y parvenir, le dirigeant a mis en place de nombreuses mesures incitatives, notamment une suppression des droits d’entrée et des redevances amoindries les premières années. Avec ces conditions financières avantageuses, l’image de marque dont jouit l’enseigne et l’accompagnement qu’elle offre à tous ses collaborateurs, Jean-Luc Favène en est certain : Lissac va attirer de nouveaux venus. « Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés », explique-t-il avec conviction.
 
Audio 2000, la voie parallèle
 
En 1999, le groupement Optic 2000 fait un pas de côte par rapport à son cœur de métier en créant Audio 2000, un réseau de magasins dirigés par des audioprothésistes indépendants diplômés d’Etat. S’il n’est plus question d’optique dans ce cas, le groupement applique les mêmes méthodes dans le développement de son réseau au niveau de l’accompagnement en termes de gestion, de comptabilité, d’informatique ou de management puisque, comme les opticiens d’Optic 2000 et Lissac, les audioprothésistes d’Audio 2000 bénéficient des nombreux services proposés par le GIE AudiOptic. Et cette méthode qui a fait ses preuves dans le secteur de l’optique semble fonctionner tout aussi bien chez les audioprothésistes, comme le prouve le témoignage qui suit. « C’est très agréable d’avoir un réseau qui nous soutient, que ce soit sur les petits aléas du quotidien ou sur les orientations que doit prendre notre métier dans les prochaines années. Il y a également une qualité du réseau sur l’innovation », explique Benjamin Prudhomme, audioprothésiste Audio 2000 à Clamart, dans les Hauts-de-Seine, qui apprécie tout particulièrement le professionnalisme, l’indépendance et le dynamisme de l’enseigne qu’il a rejointe en 2017. Un discours qui n’est pas sans rappeler celui des opticiens d’Optic 2000 et Lissac, preuve que le groupe entend bien apporter un service de qualité à tous ceux qui en font partie.
 




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Septembre 2020 - 12:00 Désamiantage : les chantiers de l’extrême