Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Pas de video

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Mali : un cadre d’Al-Qaïda au Maghreb islamique éliminé durant une opération française




Publié par le 10 Mars 2022

Bien que la réarticulation des troupes françaises au Sahel ait déjà débuté, les soldats de la force Barkhane poursuivent le combat. Illustration avec l’élimination d’un cadre historique d’AQMI au Mali.



Un cadre historique d'AQMI éliminé par la force Barkhane

Barkhane Wikipedia
Barkhane Wikipedia
Les Français n’ont pas encore dit leur dernier mot. Avant de quitter le Sahel, pour la majorité des troupes présentes sur place, la force Barkhane poursuit ses opérations, notamment au Mali. Des opérations destinées à cibler notamment les hauts responsables des groupes armés terroristes implantés dans la zone. Parmi eux, Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Et certaines de ces opérations s’avèrent payantes. Ainsi, dans la nuit du 25 au 26 février dernier, Yahia Djouadi, alias Abou Ammar al-Jazairi, a été éliminé lors d'une opération au sol, appuyée par un hélicoptère Tigre ainsi que des drones. Il s’agit de l’un des cadres historiques d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), qui s’était replié à environ 100 kilomètres, au nord de Tombouctou.

Le coordinateur financier d'AQMI au Mali

Comme toujours pour ce genre d’opérations, le délai entre l’annonce, faite lundi 7 mars dernier par l’État-Major des Armées (EMA), et la date de la mission s’explique par le côté sensible d’une telle mission, et par la nécessité d’identifier formellement la cible afin de confirmer son élimination. D’autant plus lorsqu'il s’agit d’un cadre important d’une organisation terroriste, comme c’est le cas ici.

Yahia Djouadi s’était engagé dans la voie du jihad en 1994. Nommé pendant un moment émir du Sahara en lieu et place de Mokhtar Belmokhtar, présumé mort suite à une frappe française, il a été nommé émir d’AQMI pour la Libye avant de gagner le Mali en 2019, en tant que coordinateur financier de l’organisation. Il était inscrit depuis 2008 sur la liste des sanctions des Nations-Unies.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Mai 2022 - 08:49 Cognac : deux Rafale entrent en collision