Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Pas de video

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

L’armée australienne et Boeing testent un avion de chasse sans pilote




Publié par le 4 Mars 2021

L’armée de l’air australienne et Boeing ont bouclé le premier vol d’essai d’un avion de chasse sans pilote. Un appareil capable d’évoluer en l’air en compagnie de chasseurs avec équipage.



Un chasseur piloté par une intelligence artificielle

ainonline.com
ainonline.com
C’est une véritable première. L’armée de l’air royale australienne (RAAF) et l’avionneur Boeing ont effectué le premier essai en vol d’un avion de chasse sans pilote. Cet appareil, baptisé « Loyal Wingman » mesure une douzaine de mètres de long. Il est capable d’embarquer des systèmes d’arme. Il peut en outre voler en formation, afin de protéger des appareils avec équipage.

Sans pilote, l’appareil est piloté par une intelligence artificielle. Cette dernière serait capable d’effectuer des manœuvres de combat aérien plus rapidement qu’un appareil piloté par un homme. De fait, l’intelligence artificielle n’est pas soumise aux mêmes contraintes physiques liées au vol qu’un pilote classique. D’où des manœuvres particulièrement radicales.

Le premier avion de chasse conçu par l'Australie depuis 50 ans

L’illustration d’une démocratisation de la machine sur l’homme, dans les forces armées. Une stratégie déjà bien présente avec l’usage des drones, mais qui prend un nouvel envol avec un véritable avion de chasse. L’enjeu ? Limiter évidemment les pertes humaines liées aux combats aériens. Quoi qu’il en soit, il s’agit véritablement d’un avion pionnier en la matière.

Il s’agit également du premier avion de chasse conçu par l’Australie en l’espace de 50 ans. Et du premier avion sans pilote conçu par Boeing en-dehors du sol américain. Il reste désormais à attendre la commande officielle des armées australiennes pour un tel appareil, « un pionnier dans l’intégration de systèmes autonomes et d’intelligence artificielle ».




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.