Enderi






Facebook
Twitter
YouTube

















Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Coronavirus : les Armées vont livrer cinq millions de masques de protection




Publié par le 19 Mars 2020

Mercredi 18 mars dernier, la ministre des Armées a annoncé que La Défense allait livrer cinq millions de masques chirurgicaux, face à l’épidémie de coronavirus.



Cinq millions de masques chirurgicaux

Wikipedia
Wikipedia
Les armées ne seront finalement pas mobilisées pour faire respecter le confinement, mais elles participeront à l’effort national d’une autre manière. Interrogée dans le quotidien Le Parisien, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé que La Défense avait pu mettre la main sur cinq millions de masques chirurgicaux, et que ces derniers allaient être distribués.
Il faut dire que depuis quelques temps, et alors que l’épidémie de Covid-19 s’amplifie, la France est en véritable pénurie de masques chirurgicaux, destinés à se protéger du virus, notamment pour les personnels soignants. Le cadeau des Armées tombe donc à point nommé. Un don qui intervient après celui d’un million de masques, envoyés par la Chine à la France.

La Défense teste d'autres masques

Très concrètement, ces masques de protection appartiennent aux stocks de l’armée. Florence Parly a indiqué qu’ils seraient gracieusement mis à la disposition du ministère de la Solidarité et de la Santé. Sur Twitter, la ministre des Armées a notamment envoyé des photos des stocks de masque, confirmant le fait que La Défense ne manquait pas de ces objets, nécessaires au personnel soignant pour prendre en charger les malades.

Dans le quotidien Le Parisien, la ministre des Armées a précisé que La Défense, qui dispose d’un département spécialisé NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique), était actuellement sur le pied de guerre pour tester plusieurs types de masques, face au coronavirus. Ce qui permettrait d’utiliser d’autres protections, et ainsi de faire face à la pénurie qui touche la France.




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >