Enderi

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Davos : Global Risk Report 2019




Publié par Camille Blanc le 24 Janvier 2019

Le World Economic Forum se tient à Davos, où dirigeants politiques, patrons et experts divers se réunissent pour se rencontrer, échanger — et conjurer les risques. Le rapport introductif, Global Risk Report, pointe les risques majeurs qui pèsent sur l’économie mondiale, y compris sous l’angle émotionnel. Davos 2019, le sommet de la peur ?



Malgré de nombreuses défections, et non des moindres (Trump, May, Macron…), le World Economic Forum (WEF) se réunit à Davos du 21 au 25 janvier 2019 pour un mélange de parade médiatique et d’échanges ultraprivés. Rituellement, en guise d’introduction, le WEF y présente chaque année son Global Risk Report, rapport sur les risques globaux.

« Renouveler l’architecture de la coopération internationale »

S’appuyant sur les résultats de l’enquête annuelle sur la perception des risques globaux (GRPS, Global Risks Perception Survey) menée auprès de près 1 000 experts et décideurs, le rapport 2019 attire l’attention sur quelques risques majeurs à surveiller dans le monde, sur fond de « détérioration des conditions économiques et géopolitiques ».

« Le commerce mondial et la croissance économique étant menacés en 2019, il est plus urgent que jamais de renouveler l’architecture de la coopération internationale », a préconisé Børge Brende, président du Forum économique mondial.
Nous ne disposons tout simplement pas de la puissance nécessaire pour faire face au ralentissement vers lequel la dynamique actuelle pourrait nous mener. Ce dont nous avons besoin, c’est d’une action coordonnée et concertée pour soutenir la croissance et faire face aux graves menaces qui pèsent sur notre monde », ajoute-t-il.

Un appel à la résilience

Les différends commerciaux s’étant rapidement aggravés en 2018, le rapport prévient que la croissance en 2019 sera freinée par des tensions géoéconomiques persistantes. Près de 88 % des répondants à l’enquête s’attendent en effet à une nouvelle érosion des règles et accords commerciaux multilatéraux et 85 % craignent des risques accrus de confrontations politiques entre grandes puissances.
Les cyberrisques — dont la gravité a été reconnue dans le rapport 2018 — conservent de l’importance pour les dix prochaines années.
Les risques environnementaux continuent de dominer les préoccupations des participants à l’enquête.
Le rapport 2019 évoque d’autres « chocs » potentiels dans des domaines aussi variés que l’informatique quantique, les manipulations météorologiques, le populisme monétaire, l’intelligence artificielle... Le thème des émotions apparaît également dans un chapitre qui appelle à une plus grande action face à la montée des tensions psychologiques dans le monde.

N’y aurait-il donc d’autres issues que la résilience ? L’élite mondiale nous préparerait-elle à penser l’effondrement ?




Nouveau commentaire :

ENDERI promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction d'ENDERI se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

Dans la même rubrique :
< >