Enderi
RSS
Twitter
Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Sécurité de la supply chain : l’atout technologique



Publié par La Rédaction le 30 Avril 2014

L'apparition de la RFID a permis d'optimiser le flux des marchandises de la chaîne logistique. Ce procédé de marquage a simplifié toutes les démarches appliquées aux différents stades de la supply chain et permet désormais le traçage, l'authentification, l'identification, le codage, la comptabilisation, le suivi, mais également la protection.



Pourquoi la RFID ?

En entrant dans la chaîne logistique de la distribution grand public, la RFID (Radio Frequency Identification) révolutionne les étapes de transfert des produits, depuis le fournisseur jusqu'au distributeur avant d'arriver chez le consommateur, dernier maillon de cette chaîne. Elle se veut être une alternative au code-barre en ne nécessitant ni champ de vision particulier ni faisceau laser pour fonctionner. À la différence de celui-ci, la RFID fournit plus d'informations et autorise un suivi précis des mouvements des produits en usine, en entrepôt ou en magasin. Les données générées par ce procédé proviennent d'un code ePC unique et propre à chaque unité logistique. Elles comprennent les coordonnées du client final, le numéro de série, le transporteur ou l'entreprise en charge de la sécurité de l'acheminement.

Les possibilités offertes par la RFID sont illimitées et les données stockées par la puce peuvent être mises à jour à tous les stades de son avancée dans la chaîne logistique. Les seules contraintes incombant aux professionnels – fournisseurs de matière première, fabricants, distributeurs, etc. – sont la mise aux normes de leur installation ainsi que la révision de leurs méthodes collaboratives. Pour fonctionner, l'application de la RFID nécessite le déploiement de capteurs sur l'ensemble de la chaîne logistique. Ces capteurs interagiront avec les marquages à radiofréquence conçus sous forme de palettes ou d'étiquettes et disposés sur les conteneurs, les caisses, les palettes ainsi que les unités.

La RFID répond ainsi aux besoins de la logistique en perpétuelle évolution et qui intègre de plus en plus de collaborateurs de taille différente. Avec la mutualisation des infrastructures consistant à regrouper les moyens humains et financiers, elle se présente également comme un standard correspondant aux exigences des professionnels. Son application se veut une alternative à l'augmentation des frais liés à la chaîne logistique ainsi qu'à celle des points d'échange, mais également à la complexification des flux. Enfin, avec le développement du multicanal, le code-barre a rapidement montré ses limites, d'où la nécessité de proposer une nouvelle solution.
 
Avantages liés à la RFID

Les avantages de la RFID sont multiples. On note en premier lieu un gain de temps et de moyens considérable en raison de la possibilité d'effectuer un inventaire plus rapide et plus précis. Chaque unité logistique émet en effet des informations en temps réel sur sa position dans l'entrepôt et il est de ce fait plus facile de confirmer ou non sa disponibilité. De plus, la visibilité au niveau de la chaîne logistique réduit de manière considérable les risques de pénurie. Elle garantit une gestion améliorée du stock ainsi qu'une meilleure collaboration entre les différents acteurs de la chaîne. Avec la centralisation des informations, ceux-ci peuvent suivre les différents mouvements de chaque produit et adapter leurs réactions en conséquence afin de pallier tout risque de pénurie.

Autre avantage de la RFID : la diminution du taux d'erreur. Avec la disposition de capteurs à des emplacements stratégiques, notamment dans les centres de distribution, il est possible de détecter un envoi incomplet ou incorrect de manière automatique. Le défaut est alors corrigé avant expédition du colis ce qui renforce la confiance accordée au distributeur et contribue à renforcer la relation avec le client. Concernant la productivité, la RFID élimine les tâches à valeur ajoutée nulle. Parmi ces dernières, on peut citer entre autres le décompte à la réception de la marchandise ou encore le contrôle ainsi que la validation des envois.

Enfin, il est à noter qu'avec la RFID, la traçabilité des produits sera un atout non-négligeable. Ce critère apparaît d'ailleurs comme particulièrement requis dans certains domaines où des critères stricts de sécurité et de santé sont appliqués. Le secteur alimentaire ou l'automobile en sont les meilleurs exemples et avec la traçabilité, il sera possible de suivre l'historique du parcours des différentes marchandises. Cela évite les dépenses importantes liées au rappel des produits. La RFID répond ainsi aux besoins des professionnels en n'impliquant qu'une intervention humaine réduite. Il en résulte une optimisation du flux des marchandises sur la chaîne logistique.

Pour conclure

La RFID se veut la technologie la plus aboutie pour améliorer la chaîne logistique face aux obstacles et aux risques rencontrés de manière courante. Bien qu'elle ne résolve pas les problèmes liés aux contraintes logistiques, elle propose différentes solutions permettant de répondre au besoin de création et d'instauration de dispositifs fiables et fonctionnels. En permettant à la logistique de devenir un axe stratégique, elle assure la disponibilité d'un produit au bon endroit et au moment voulu, cela à un prix compétitif. Elle prend également en compte la multiplicité des canaux ainsi que les exigences de mobilité tout en optimisant la gestion des ressources matérielles et humaines.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Novembre 2017 - 10:05 Les avions américains planent sur l'Europe