Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Quand des entreprises françaises rachètent des sociétés américaines : Bénéteau s’offre Rec Boats



Publié par La Rédaction le 25 Juin 2014

Il ne s’agit certes pas d’une société liée à l’énergie ou à la défense américaine. Il ne s’agit pas non plus d’une des premières capitalisations sur la place de New-York. Mais le fait est là : Bénéteau rachète l’américain Rec Boats Holding, détenteur des marques Four Winns, Glastron, Wellcraft et Scarab, sans que cela fasse de vagues de l’autre côté de l’Atlantique.



Leader mondial du voilier de plaisance, Bénéteau se positionne désormais sur les bateaux à moteur (licence Creative Commons)
Leader mondial du voilier de plaisance, Bénéteau se positionne désormais sur les bateaux à moteur (licence Creative Commons)
Bénéteau a le vent en poupe, c’est le moins qu’on puisse dire. Malgré des années terribles pour le secteur du nautisme de loisir, qui a vu le chiffre d’affaire mondial du secteur divisé par deux depuis la faillite de Lehman Brothers, le numéro un mondial du voilier de plaisance est reparti à la conquête du monde et notamment des Etats-Unis.

Déjà présent sur place depuis trois décennies, via son usine de Marion en Caroline du Sud (spécialisée dans les voiliers), le groupe vendéen a souhaité se positionner sur le créneau des bateaux à moteur de moins de 12 mètres et surfer sur la vague du premier marché mondial de la plaisance. Bénéteau propose déjà en Amérique du Nord des bateaux à moteur de plus de douze mètres, mais ceux-ci sont importés d’Europe. Le créneau des bateaux à moteur de moins de 12 mètres est de loin le marché le plus important du nautisme Nord-Américain. Mais pour Bruno Cathelinais, président du directoire de Bénéteau, « L'importation d'unités de cette taille venant d'Europe n'est pas compétitive ».

Tenté par la création ad hoc d’une nouvelle usine pour cette gamme de produits, le groupe a préféré racheter un acteur local, Rec Boats Holdings, créée en 2010 et initialement détenu par le fonds d’investissements Platinum Equity. Rec Boats rassemble sur son site principal de Cadillac dans le Michigan plusieurs marques qui ont traversé de grandes difficultés ces dernières années : Four Winns, Glastron, Wellcraft et Scarab. Dirigée désormais par Roch Lambert, la holding compte 475 salariés et réalise environ 110 millions d’euros de chiffre d’affaires global. Les investissements de Platinum Equity, pour plus de 9 millions d’euros, ont permis de reprendre la production, tout en élargissant la gamme et en proposant pas moins de 35 nouveaux modèles en seulement quatre ans.

Le montant de la transaction n’a pas été communiqué, mais avec cette acquisition, le chiffre d’affaires global de Bénéteau approche désormais le milliard d’euros. Bénéteau pourrait bien être bientôt bord à bord avec le leader du nautisme mondial, l’américain Brunswick, détenteur notamment des marques de moteur Mercury et Mariner et des marques de bateaux Arvor, Bayliner, Bella, Boston Whaler, ou encore Quicksilver.















Articles les plus lus ce mois