Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Mais que fait donc la Bibliothèque National de France ?



Publié par La Rédaction le 14 Octobre 2013

La Bibliothèque nationale de France ou BNF symbolise la richesse culturelle de la France. Elle conserve dans ses murs des archives et des œuvres précieuses héritées de l’histoire. D’après Dominique Perrault, l’architecte qui l’a conçue, elle est « une place pour Paris et une bibliothèque pour la France ». Son principal objectif est de permettre aux professionnels ou aux simples lecteurs de se procurer aisément des livres ou d’autres documents. Grâce au développement de la technologie de l’information, notamment d’Internet, des publications numérisées sont accessibles au grand public sur le Web.



Par rapport à l'actuelle BNF quai Tolbiac, certains ne manqueront pas de regretter le charme désuet de l'ancien site Richelieu
Par rapport à l'actuelle BNF quai Tolbiac, certains ne manqueront pas de regretter le charme désuet de l'ancien site Richelieu
Les finalités d’une bibliothèque, au-delà du savoir

Pour un large public, une bibliothèque est avant tout un temple du savoir et de la connaissance. Cependant, ses enjeux vont bien au-delà de la vulgarisation de la culture. En effet, une bibliothèque reflète également le développement urbain d’une collectivité. Elle participe au renforcement de l’identité locale à travers les œuvres qu’elle conserve. Les bibliothèques sont souvent installées à l’intérieur d’édifices historiques qui ont marqué la population. Elles entrent souvent dans un projet de restructuration urbaine des élus, dans le but de promouvoir le renouveau de la ville où elles se trouvent.

Il n’est pas étonnant qu’un centre de lecture devienne un lieu d’attraction touristique. Dans les pays développés, qu’elle soit dans un édifice pittoresque ou moderne, la bibliothèque véhicule en tout temps certaines valeurs prônées par la ville. Grâce aux nombreuses expositions culturelles et diverses animations qui s’y déroulent, elle renforce le dynamisme d’une collectivité territoriale. Les élus en font leur principale arme de bataille pour soigner leur image auprès du public, car en plus des enjeux culturels et économiques, une bibliothèque est synonyme de liberté et de consensus. Autrement dit,  elle joue un rôle d’outil démocratique.

Des études ont souligné que son absence dans un territoire compromet l’épanouissement social et culturel de la population. Avant d’être un lieu de lecture, une bibliothèque est avant tout une place publique où les gens se côtoient même s’ils ne se connaissent pas. C’est un lieu de rendez-vous pour tous les âges. Ce rôle social est parfois ébranlé par le prix des inscriptions, de ce fait elle devient un endroit de prédilection pour une classe sociale bien définie.

La Bibliothèque nationale de France, un temple vivant de la culture française

Inaugurée sous la présidence de François Mitterrand, la BNF est l’une des plus importantes bibliothèques au monde avec ses treize millions de livres, des milliers de manuscrits et de revues, douze millions de photographies et d’images, et des millions de collections de pièces musicales et médailles. Sa principale mission est de conserver et d’entretenir les œuvres produites ou diffusées sur le territoire français et de les mettre à la disposition des lecteurs ou des chercheurs. Avec son statut de chargée de dépôt légal, elle assure le contrôle bibliographique universel et l’émission de bibliographies nationales.

Témoin du dynamisme intellectuel de la France, elle recueille 670 000 nouveaux documents par an. En tant que lieu de lecture, sa vocation est la diffusion des idées, de la sociabilité et de la culture. Son contenu symbolique lui vaut le titre de temple du savoir. Un défi culturel auquel s’ajoutent les études et les activités de recherche. Grâce à la coopération avec d’autres bibliothèques françaises, la collecte des livres déposées est facilitée. Ces dernières jouent le rôle de pôle de partage en conservant des documents complémentaires à ceux de la BNF.
Afin de promouvoir ses collections, la BNF organise des évènements culturels et des expositions en collaboration avec d’autres bibliothèques et musées. Grâce à ses périodiques comme la Revue de la Bibliothèque nationale de France et la Joie des Livres, elle partage des informations sur les actualités la concernant ou qui touchent son histoire. Des conférences scientifiques et des colloques se déroulent à la bibliothèque en plus de l’attribution d’un prix BNF depuis 2009.

La numérisation, une nouvelle stratégie de diffusion

Avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information, les analystes prédisaient la fin des livres et des bibliothèques. Afin de maintenir sa place de premier lieu de consommation intellectuelle des Français, la BNF réinvente sa stratégie de diffusion en accord avec la technologie actuelle. Elle lance un projet de numérisation de plus de 3,2 millions de pages qui seront accessibles via Internet. Il s’agit notamment des grands journaux français. Les dirigeants de la BNF considèrent ce programme comme une riposte à l’hégémonie de Google Books qui détient déjà des millions d’ouvrages numérisés des bibliothèques d’Oxford, d’Harvard ou encore de Stanford. Le traitement numérique des livres remonte au début des années 1990 avec Gallica. La BNF a mis à la disposition des internautes plus de 760 000 textes et 80 000 images.

Véritable institution, la BNF dispose de nombreux départements qui se spécialisent dans les manuscrits, les arts et les spectacles, les sciences et techniques et la cartographie. La BNF participe également à l’enrichissement de sites internationaux comme Europeana.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Juillet 2016 - 12:00 Du Made in France qui s’exporte bien