Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Les partenariats universités entreprises en France : quels progrès ?



Publié par La Rédaction le 20 Janvier 2014

Aujourd’hui, plusieurs établissements universitaires français tissent des relations de partenariat avec une ou plusieurs entreprises afin d’améliorer la qualité de l’enseignement dispensée aux étudiants et répondre aux besoins de l’entreprise. Comment se présentent ces partenariats et quels sont leurs avantages ?



Paris La Sorbonne (crédit : Thierry Bezecourt)
Paris La Sorbonne (crédit : Thierry Bezecourt)
Origines du partenariat entre les entreprises et les universités

Depuis quelques années, le partenariat entre les institutions universitaires et les entreprises est devenu incontournable. En effet, si à l’origine, les établissements universitaires publics étaient les principaux formateurs des professionnels, une nouvelle vague d’entrepreneurs formés dans le domaine privé ont fait leur apparition à partir des années 80, et ce, jusqu’en 2000. Par conséquent, les entreprises et les universités publiques ont décidé de collaborer afin d’améliorer la formation des étudiants d’une part, et de perfectionner les connaissances pratiques des employés de l’entreprise d’autre part. Que ce soit ponctuel ou sur le long terme, l’offre de partenariat peut aussi bien émaner de l’institution universitaire ou de l’entreprise. Pour matérialiser ce partenariat, un contrat de collaboration est généralement signé entre les deux parties. Les clauses du contrat déterminent ainsi le champ d’implication de l’une des parties dans le domaine d’exercice de l’autre.

Les partenariats observés au niveau de la formation universitaire

Le partenariat entre une université et une entreprise se manifeste avant tout au niveau de la formation dispensée aux étudiants et aux employés de l’entreprise partenaire. Pour être plus précis, ce partenariat vise à dispenser une formation dont le contenu a été conjointement élaboré par les deux parties, tout en respectant le programme d’enseignement officiel. Cette action commune en formation peut ainsi être exécutée dans différents types de formations : en formation initiale, en formation continue, en formation en alternance ou durant un système de parrainage. Dans le premier cas, l’université contribue au développement des compétences, en mettant en place un plan d’études, des programmes et un cursus précis. Il peut également proposer des projets industriels et des sujets de mémoire. Par ailleurs, dans le domaine de la formation continue, les professionnels peuvent suivre un programme de perfectionnement de leurs connaissances théoriques proposé par l’université. Après avoir réussi une formation axée sur un domaine précis, ils seront évalués conjointement par les enseignants de l’université et les chefs d’entreprise. En général, la formation continue pour les professionnels est dispensée sur une courte durée. Les partenariats lors des formations en alternance ont pour but de permettre aux étudiants d’acquérir les compétences pratiques, théoriques et méthodologiques désormais indispensables pour entrer dans le monde professionnel. Pour cela, la formation théorique est dispensée au sein de l’université tandis que la formation pratique revient à l’entreprise en proposant des stages.

Une forme de partenariat théorique

Le partenariat entre une université et une entreprise peut également prendre d’autres formes. Tel est le cas des services de consultation réalisés au niveau des deux parties. Ces services visent en effet à mettre en place de nouvelles idées et de nouveaux projets qui permettent d’enrichir la formation des étudiants afin de les préparer à entrer facilement dans le monde professionnel avec le maximum de connaissances d’une part, et d’évaluer les besoins des entreprises en termes de main d’œuvre d’autre part. Dans ce cas, il est essentiel de créer un comité consultatif dont le rôle est d’organiser des réunions et des séminaires réunissant les universitaires et les chefs d’entreprise sur un thème précis et de chapeauter les études qui y sont menées. À côté des services de consultation, le partenariat entre une université et une entreprise peut également prendre la forme d’un parrainage inscrit dans le cadre d’une convention. Il permet ainsi d’améliorer le cadre d’étude des universitaires. Le comité de parrainage regroupant des représentants des deux parties assure ainsi la gestion des ressources financières et matérielles mises à la disposition de l’université. Ce comité de parrainage organise ainsi des journées portes ouvertes et des stages durant lesquels les étudiants ont l’occasion de découvrir ce qu’est le monde professionnel.

Des collaborations à un niveau plus pratique

Afin de pousser un peu plus loin ce partenariat entre une université et une entreprise, les deux institutions peuvent collaborer dans le domaine de la création d’entreprise. Considérée comme un moyen efficace permettant de valoriser les recherches en termes de création d’entreprises au niveau théorique, c’est-à-dire au niveau universitaire, cette option constitue également un facteur de croissance économique générant de l’emploi. Aujourd’hui, certaines universités ayant tissé une relation de partenariat avec une entreprise hébergent pour une durée préalablement déterminée des entreprises industrielles. Mises en place par l’université et l’entreprise, elles font toutefois partie de l’établissement public. Outre cette création d’entreprise, le partenariat entre une entreprise et une université peut également se focaliser sur les transferts de technologie. Le but de ce concept est d’identifier les opportunités fournies par les nouvelles technologies et d’évaluer leurs valeurs sur le plan économique. L’université sera ainsi tenue d’évaluer ces technologies et de décider de la nécessité d’une éventuelle protection comme les actions brevetées. En cas de succès de ces technologies conjointement mis en place, l’université sera également tenue de leur octroyer les licences nécessaires.
 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Juillet 2016 - 12:00 Du Made in France qui s’exporte bien