Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Le groupe Air Liquide s’adapte pour rester compétitif



Publié par La Rédaction le 2 Juin 2015

Le groupe Air Liquide avait prévu une croissance annuelle moyenne de son chiffre d’affaires comprise entre 8 et 10 % pour la période allant de 2011 à 2015. Mais le marché des gaz industriels ne connaît pas la croissance escomptée. Pour autant Air Liquide a réalisé une très belle année 2014.



(Credit: Konushna sous licence CC)
(Credit: Konushna sous licence CC)
La croissance du chiffre d’affaire annuelle 2011-2015 est revue à la baisse

En réponse à la trop faible croissance du marché des gaz industriels, la croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires d’Air Liquide a été réévaluée, comprise entre 5 et 7 % de 2011 à 2015, mais 2014 a constitué une bonne surprise 4,5 % de croissance du chiffre d’affaires groupe à 15 358 milliards d’euros. Et plusieurs projets menés parallèlement ont été une réussite. Ainsi dans le secteur Grande Industrie, l’entreprise a pris la tête du marché chinois. Elle a également exploité à son profit la croissance de la demande d’hydrogène et du marché de la santé à domicile. Sur ce dernier point, Air Liquide, qui fournit déjà 1 million de patients, compte élargir son activité aux maladies respiratoires.  

Si l’entreprise revoit la croissance de son chiffre d’affaires à la baisse pour la période 2011-2015, elle ne se porte pas mal pour autant. Grâce à une gestion efficiente, elle prévoit même de réaliser une économie de 1,3 milliards d’euros sur cette même période. Cela représente 30 % de plus que l’objectif qu’elle s’était initialement fixé.

La croissance du chiffre d’affaire annuelle 2016-2020 est revue à la hausse

Air Liquide entend s’appuyer sur cette compétitivité pour générer entre 2016 et 2020 une croissance estimée entre 6 et 9 % pour le seul marché. Cette croissance, initialement évaluée entre 4 et 8 %, est donc revue à la hausse. Pour cela, l’entreprise abandonne sa stratégie première d’extension de son activité sur de nouveaux territoires émergents. L’objectif est de décrocher de nouveaux marchés sans critère particulier de territorialité puisque les taux de croissances des économies émergentes rejoignent sensiblement ceux des économies matures. Air Liquide projette également d’investir 10 milliards d’euros dans trois domaines jugés stratégiques : la transition énergétique, la santé à domicile et l’hydrogène utilisé comme énergie ; qui pourraient chacun, à terme, générer un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros.
 
Air Liquide s’est organisé de manière à promouvoir l’innovation de façon décentralisée. Chaque nouvelle activité est confiée à une équipe. Lorsque cette activité est suffisamment développée, elle intègre ensuite et seulement les grandes divisions. Pour développer ses technologies, l’entreprise a créé une structure de capital-risque de 100 millions d’euros destiné à l’investissement dans des start-ups dont une quinzaine est déjà programmée.   

De belles perspectives

Air Liquide a remporté un important contrat en Chine avec le SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corporation). L’entreprise chinoise fabrique des circuits intégrés pour les appareils mobiles et électroniques grand public. L’ouverture de son usine de pointe à Pékin a été mise en service début 2014. Air Liquide sera son fournisseur à long terme de gaz vecteurs ultra-purs. Cela a représenté un investissement de 18 millions d’euros notamment pour un générateur d’azote ultra-haute pureté capable de produire en grande quantité et des installations requises pour fournir le gaz en vrac. Compte tenu du fait que 50 % des capacités industrielles d’assemblage pour téléviseurs et appareils mobiles sont installées en Chine, cet investissement permet un accès direct au plus grand marché mondial de l’électronique et des Smartphones.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 5 Janvier 2017 - 20:00 Le Socialwashing et les dérives éthiques