Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Inside Secure: à vouloir trop bien faire...



Publié par La Rédaction le 29 Juillet 2014

Le secteur de la technologie de pointe s'illustre dans l'Hexagone, à travers les activités d'enseignes d'envergure internationale comme Inside Secure. Ce groupe basé à Aix-en-Provence joue en effet le premier rôle dans le secteur de la conception ainsi que dans celui de la production de semi-conducteurs et d'outils logiciels innovants, orientés vers la sécurité de l'identité numérique et des transactions.



(Licence Creative Commons)
(Licence Creative Commons)
Autres domaines à travers lesquels Inside Secure excelle à l'échelle mondiale, ceux des paiements sécurisés, des produits de sécurité numérique, des solutions de sécurité intégrée ou encore de la technologie NFC. Promise à un très bel avenir, l'entreprise a cependant connu un certain revers de fortune à l'issue de son exercice 2012. Les comptes financiers révélés pour son activité de l'année passée dévoilent effectivement une perte importante de 30,1 millions de dollars. Une débâcle qui a même contraint Inside Secure à couper dans ses effectifs, en programmant un arrêt d'activité de près de 20 % de son personnel.

Inside Secure perd du terrain en raison du ralentissement de son activité NFC

2012 n'a pas été une année tranquille pour Inside Secure. Le groupe a achevé la période en constatant un repli évalué à - 19 % de son chiffre d'affaires. En 2011, si celui-ci se comptabilisait à 151 millions de dollars, les activités réalisées l'année suivante n'ont engendré finalement que 122 millions de recettes. Mais, plus important encore que ce recul, les résultats financiers révèlent que la perte s'est accentuée entre les deux exercices. En effet, 2012 a enregistré 30,1 millions de dollars de pertes, soit un montant colossal par rapport aux 14,6 millions enregistrés à la clôture de l'exercice 2011. La principale raison qui permet d'expliquer ce ralentissement des performances d'Inside Secure est liée à son activité dans les puces de communication sans contact NFC. Partenaire privilégié de BlackBerry sur ce segment, la branche NFC de la firme tricolore a connu les répercussions de la dégringolade des parts de marché de ce fabricant canadien. En 2011, BlackBerry a même été le premier client d'Inside Secure, participant à hauteur de 30 % de son chiffre d'affaires.

Déception sur les ventes des produits NFC en 2012

Pour illustrer la baisse de ses activités dans le secteur NFC, les responsables d'Inside Secure ont résumé dans les grandes lignes l'évolution globale du marché au cours de l'année 2012. Le nombre de pièces NFC livrées à l'échelle mondiale a doublé, atteignant près de 80 millions d'unités écoulées. Si en 2011 l'entreprise a réussi à distribuer environ 17 millions de pièces sur le marché, 2012 fut alors moins flamboyant, car seulement 15 millions d'unités ont été vendues ! Les ventes du groupe ont donc reculé, alors que le marché connait une croissance importante. Les révélations du directeur général et financier d'Inside Secure reflètent cet échec cinglant. D'autant plus que les investissements R&D consacrés à l'activité NFC ont représenté 80 % du budget global, s'insurgent certains responsables syndicaux. Initialement, l'entreprise tablait de ce fait sur la conquête d'environ 50 % des parts de marché durant l'exercice précédent. Finalement, moins de 20 % des ventes mondiales ont été réalisées par la firme à la fin de l'année. Certains chiffres évoqués par les concurrents d'Inside Secure et relayés par certains journaux spécialisés font même état d'un repli plus important des parts de marché du groupe tricolore. Le journal NFC Times affirme ainsi que 150 millions d'éléments NFC auraient été écoulés l'année dernière, faisant encore reculer la proportion des ventes réalisées.

Un plan d'économie pour stabiliser les activités

Première conséquence de ce repli, la mise en œuvre d'un vaste plan d'économie qui permettra d'épargner 13 millions de dollars. Cette orientation est essentielle pour le groupe, malgré des effets pénibles comme la suppression de 20 % des postes actuels. Mis à part cette restructuration, Inside Secure compte également sur ces autres branches d'activités pour redonner de la couleur à ses activités. L'investissement pour la recherche et le développement ne devra plus se cantonner principalement à un domaine particulier, mais sera rééquilibré et orienté sur l'ensemble des domaines du groupe. Par ailleurs, l'activité des cartes à puce est celle qui suscite le plus l'optimisme chez les dirigeants du groupe aujourd'hui. Outre-Atlantique, la demande dans ce segment devrait se fixer annuellement à environ 500 millions d'unités. Toutefois, si le marché américain est déjà dominé par des acteurs de poids comme STMicroelectronics, Infineon ou NXP, Inside Secure pense disposer de toute l'expertise nécessaire pour mener son offensive dans ce secteur très disputé.















Articles les plus lus ce mois