Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Innovation : les catamarans à usage militaire



Publié par La Rédaction le 18 Octobre 2013

Les navires de guerre multicoques sont une innovation récente. La formule présente pourtant bien des avantages en dépit d’une plus grande complexité de structure : meilleure stabilité à grande vitesse, tirant d’eau généralement plus faible, superficies des ponts plus importantes.



Classe Combattante (crédit : CMN)
Classe Combattante (crédit : CMN)
Le catamaran est loin d’être une invention récente, même si les premières constructions occidentales de ce type de bâtiment ne remontent qu’à la fin du dix-neuvième siècle. Mais curieusement, les déclinaisons militaires de cette architecture sont plutôt rares. Hors quelques projets spéciaux des Etats-Unis comme le Sea Shadow, catamaran furtif de 50 mètres de long et de près de 600 tonnes, qui servit pendant les années 1980 à tester les technologies furtives sur l’eau, il n’y a que de très récentes constructions navales qui optent pour ce design particulier.

Quand la nécessité d’emport l’emporte sur la complexité

Le catamaran n’est pas un choix exempt de contraintes lourdes pour les fabricants. Les navires militaires en particulier ont des exigences spécifiques, notamment en termes de tenue à la mer par tous les temps : en situation de combat, les marines de guerre naviguent quelle que soit la météo. Or la présence de deux coques reliées par une partie centrale impose des contraintes mécaniques fortes pour les jonctions, qui doivent cumuler les qualités mécaniques et dynamiques. Elles doivent être souples pour absorber les chocs : par gros temps, les deux coques peuvent être dans une mer différente, générant des mouvements assez chaotiques. Elles doivent aussi être suffisamment rigides pour ne pas permettre de déformation du bâtiment. De ce fait, à tonnage égal, le prix d’achat d’un multicoques est généralement plus élevé que celui d’un monocoque, d’autant plus que certains équipements coûteux, comme les moteurs ou les pièces mécaniques de stabilisation et de direction, sont la plupart du temps doublés. Autres inconvénients du catamaran : étant très haut sur l’eau, il dispose d’une très forte prise au vent qui peut gêner les manœuvres portuaires, en plus de son encombrement supérieur à une coque de forme traditionnelle.

Naturellement, le catamaran dispose aussi de nombreux avantages techniques et pratiques. N’étant pas équipé d’un lest destiné à équilibrer une coque unique (il repose en équilibre sur ses deux coques), le catamaran dispose d’une structure plus légère et est virtuellement insubmersible, même si ce dernier point est discutable pour les catamarans à usages militaires. Du fait de ce poids réduit, les catamarans ont un tirant d’eau plus faible à tonnage équivalent, ce qui en fait des bâtiments de choix pour les opérations littorales ou amphibies.

Lire la suite sur le Journal de l'économie




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Janvier 2017 - 16:45 La seconde vie des batteries