Enderi
RSS
Twitter
Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

(Im)pertinence pour managers, selon Olivier Bernard



Publié par La Rédaction le 10 Mars 2016

Certains ouvrages arrivent à point nommé. Face au stress croissant dans nos sociétés, ils insufflent un vent frais et optimiste, là où la morosité s'installe. Car il est parfois facile de l'oublier: les mots peuvent être de formidables fenêtres ou bien des murs (pour reprendre Marshall B. Rosenberg et son concept de communication non violente). Dans cette lignée, Olivier Bernard, enseignant en techniques d'expression et management ainsi que consultant en sémantique relationnelle et professionnelle, porte un regard (im)pertinent sur notre manière de communiquer. Son ouvrage "Communication (im)pertinente pour managers et formateurs stressés", vient de paraître aux Editions VA Press et permet de (re)découvrir la force et la portée des mots.



Doit-on être lugubre pour être sérieux ?

Cet ouvrage au ton décalé et rafraîchissant, plonge le lecteur dans l’univers riche du langage. Car derrière les mots, se cachent parfois des « maux » auxquels Olivier Bernard donne ici sens. "Les mots, parfois, font peur : un exemple entre mille « la contrainte » souvent ressentie comme un éteignoir alors qu’elle est la condition sine qua non de la créativité (un ruisseau en plaine est inutile mais si vous le bloquez entre deux contraintes, deux rochers, il devient torrent !). "Le livre tente de redonner aux mots leur vrai sens, de les réhabiliter", confie Olivier Bernard au Journal de l'Economie. Il propose ainsi une véritable réflexion sur notre manière de communiquer.

Lire la suite sur SpeedyLife.fr

Ou commander directement l’ouvrage sur VAPress.fr