Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Enfin la fusion pour la FNAC et Darty ?



Publié par Noémie Monti le 25 Novembre 2015

859 millions d’euros : c’est le montant que déboursera le géant FNAC pour le rachat de son concurrent Darty. (1) Après plusieurs offres et de longues négociations, un accord a enfin été trouvé entre les deux grandes enseignes françaises de la distribution, un compromis dont les deux parties semblent finalement tirer profit. Retour sur la naissance de ce nouveau géant.



Dans les coulisses du rapprochement

« C'est fait. La Fnac et Darty ont annoncé avoir trouvé un accord pour fusionner. » (1) La Fnac a ainsi fini par séduire son concurrent en lui proposant la somme de 859 millions d’euros dont 95 millions en numéraire. Entrée en Bourse pour pas grand-chose la FNAC a eu ces deux dernières années le vent en poupe, triplant son cours alors que Darty voyait le sien n’augmenter que de 17% au même moment… (2) Un véritable coup de maître stratégique pour l’ « agitateur culturel » puisque cette fusion permet, non seulement aux deux enseignes de se consolider mutuellement, mais aussi de combiner leurs chiffres d’affaires pour créer une entité pesant 7 milliards d’euros.

Et pourtant, le Monde publiait en octobre dernier un article intitulé : « La Fnac peine à convaincre Darty d’accepter son offre d’achat » (3). Aux origines de la réticence du leader de l’électroménager : une offre uniquement en titres, sans versement de cash qui a laissé les actionnaires quelque peu dubitatifs, ainsi qu’une crainte d’un décalage entre les économies d’échelles promises et la réalité de celles-ci. Cependant, une fois l’offre réévaluée à la hausse et en prenant en compte la fragilité du maintien du cours de Darty en Bourse, l’accord fut scellé pour déboucher sur la naissance d’un « leader de la distribution de produits techniques, culturels et électroménagers en France. » (3) Ce rapprochement promet ainsi de donner un réel coup de fouet aux deux enseignes qui conservent leur marque respectives. Une réelle opportunité donc, à la fois stratégique et financière.

La force de la complémentarité 

« Devenir plus gros est la principale raison de cette fusion » décrète Philippe Morati, spécialiste de la grande distribution (4). En plus d’une opportunité financière, cette fusion a un impact positif sur le long terme. Car si Darty avait finalement tout intérêt à perdre sa dette financière dans l’excédent de trésorerie du groupe Fnac, cette fusion est de l’ordre du donnant-donnant sur bien des  aspects. Ce rapprochement redessine le paysage concurrentiel du secteur de la distribution et permet aux deux enseignes de se maintenir comme un acteur puissant sur ce marché.

Pour la Fnac, ce rapprochement est une opportunité de s’émanciper de sa dépendance aux livres et aux disques, secteur fortement touchés par l’essor d’internet et le téléchargement, légal et illégal. De plus, « la nouvelle entité augmentera ainsi son résultat opérationnel de moitié, ce qui permettra à l’ « agitateur culturel » de parvenir plus facilement à son objectif de dégager à long terme une marge opérationnelle courante supérieure à 3%, contre près de 2% en 2014. » (3) Le point fort de ce nouveau groupe sera ainsi la complémentarité ! En diversifiant leurs secteurs d’activités, les deux enseignes seront mieux aptes à faire face à la concurrence, pouvant jouer sur d’autres segments de clientèles.

Regroupant dès lors 21 700 collaborateurs (1), le nouveau groupe bénéficiera d’une offre élargie ainsi que d’une audience plus vaste, lui permettant de contrer la concurrence de plus en plus rude d’opérateurs comme Amazon et la pression permanente sur les prix due à la pression du e-commerce. (4) Ce rapprochement stratégique permet ainsi au nouveau groupe d’augmenter son pouvoir de négociation auprès des fournisseurs. Certains voient d’ailleurs en cette fusion le moyen pour le nouveau géant d’ « obtenir de meilleurs tarifs lors des négociations à l'achat. » (5)

Et en pratique ?

Cependant, qu’implique cette fusion du côté du consommateur et de l’organisation interne de la nouvelle entité ? Si ce rapprochement est qualifié par le Monde de « mariage de raison » (6), des questions restent en suspens. Cette fusion risque ainsi d’avoir des conséquences sur la fermeture de certains sites puisque dans plusieurs cas, les magasins Darty et Fnac se situent à proximité les uns des autres. Rien qu’à Paris « plusieurs magasins Fnac et Darty sont situés dans des zones de chalandise contigües » (5). Les consommateurs verront donc certainement des magasins fermés puisque les laisser côte à côte impliquerait de fait une augmentation des prix. Cependant, cette question n’est pas tranchée, les deux entités n’évoluant pas sur les mêmes segments de produits, le risque concurrentiel reste malgré tout assez faible.

Autre crainte : celle de l’impact de ce rapprochement sur les salariés. La fermeture de certains magasins risque de se traduire par des suppressions de postes, avec l'objectif d'une réduction de la masse salariale du nouveau groupe… Les économies d'échelles espérées et promises pourraient avoir les mêmes conséquences. Comme le dit Philippe Morati : « il est possible que ce mariage entraîne des destructions d’emploi. » Mais ce rapprochement semble malgré tout favorable à ce niveau puisqu’il reste sans doute « préférable que deux acteurs français se rapprochent plutôt qu’ils soient rachetés, voire éliminés du marché, par un acteur étranger. » (4)

Bien que des interrogations persistent, cette fusion est malgré tout accueillie comme quelque chose de positif aux yeux des deux entités. Les deux enseignes ont bien compris que pour parer la montée du e-commerce et le développement d’opérateurs parallèles, la clé est la complémentarité, associée à une assise financière devenue nettement plus conséquente désormais. Le tout sert au final de garanties d'indépendance pour les deux enseignes nouvellement unies. 
 
  1. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1162763-une-fusion-fnac-darty-creerait-un-nouveau-milliardaire-e-commerce-en-france/
  2. http://www.capital.fr/bourse/actualites/fnac-et-darty-un-rapprochement-gagnant-gagnant-1073973
  3. http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/10/26/la-fnac-peine-a-convaincre-darty-d-accepter-son-offre-d-achat_4796979_3234.html
  4. http://www.liberation.fr/futurs/2015/11/06/fnac-darty-une-fusion-qui-renvoie-aux-trente-glorieuses_1411767
  5. http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/La-fusion-Fnac-Darty-aura-t-elle-des-consequences-pour-le-consommateur-758557
  6. http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/11/06/accord-entre-la-fnac-et-darty-pour-un-rapprochement_4804339_1656994.html