Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Data et démarche qualité : des applications concrètes



Publié par La Rédaction le 4 Décembre 2015

Souvent considérées comme « le nouvel or noir » de l’entreprise, les données sont un marché en pleine expansion… Et sa croissance n’en est qu’à ses débuts. Derrière des chiffres vertigineux, et des concepts parfois abstraits, comment la « data » se met-elle aujourd’hui concrètement au service de la démarche qualité des entreprises ?



La data au service de la gestion logistique

Que l’on parle Business Intelligence, ou Big Data & Analytics, la matière première au cœur de ces outils puissants reste la même : les données, qui sont extraites, consolidées, centralisées, structurées pour pouvoir être restituées sous forme opérationnelle, devenant ainsi de véritables instruments de suivi, de contrôle et de décision.

Et elles sont notamment précieuses pour optimiser très concrètement la gestion logistique de l’entreprise. Aubert & Duval est une entreprise qui fournit des solutions métallurgiques, en l’occurrence des pièces et produits longs pour les projets industriels. La mise en place à partir de 2010 d’un système de traitement et d’analyse des données, via un ERP SAP, a eu un impact très positif sur la qualité du pilotage de l’activité.

Alors que Frédéric Gréhal, le directeur commercial d’Aubert & Duval, rappelle que « le stockage des barres est une opération critique », le déploiement d’outils d’identification de chaque pièce, et d’outils d’analyse des données (marque, clients destinataires…) a permis de garantir le suivi, la traçabilité et la bonne gestion des stocks, de façon fluide, simplifiée, et sécurisée.

Régilait, fabricant de lait en poudre,  s’est également tourné vers l’optimisation du traitement et de l’analyse des datas pour pallier les dysfonctionnements de sa supply chain qui avaient conduit, d’après les dires mêmes d’Audrey Bret, responsable supply chain, à des « ruptures client majeures » en 2013/2014.  Le choix a alors été fait de mettre en place une solution S&OP (sales & operations planning), fournie par VIF, l’un des spécialistes des logiciels pour l’agroalimentaire.

Les bénéfices opérationnels sont tangibles : « grâce à la collecte automatisée des données, nous avons une vision sur toutes les ventes prévisionnelles et les capacités de l’ensemble des ateliers ; la traduction des besoins commerciaux en charge atelier et besoin en matière première stratégique est immédiate comme la valorisation financière en termes de projection chiffre d’affaires, de marge « sortie entrepôt », et d’atterrissage budget, de niveaux de stock », explique Audrey Bret.

Sécurité, fiabilité et qualité des process

Le traitement et l’exploitation des données sont donc une réelle opportunité en matière d’optimisation des process, tant du point de vue de leur efficacité opérationnelle… que leur sécurité. Autre entreprise de l’agroalimentaire, Luxlait y voit pour sa part les avantages en termes de traçabilité des produits et de fiabilité des opérations : la représentation graphique de la traçabilité, ou encore la généalogie des lots et le plan de rappel pour déterminer les clients destinataires des lots non conformes (qui permet donc de les bloquer) sont autant d’outils précieux dans une industrie où la sécurité des procédures logistiques a des impacts directs sur la sécurité alimentaire…

L’automatisation des flux d’information peut également permettre d’encadrer et de contrôler la conformité de certains processus clés. Optic 2000, le premier réseau français d’opticiens, a ainsi mis en place des logiciels nommés PVO et TPO qui sont déployés dans toutes ses boutiques, et qui permettent, concrètement, de lutter efficacement contre les facturations de complaisance et les fraudes en optique. En effet, le logiciel, qu’Optic 2000 impose dans tous ses magasins, oblige la saisie des données de facturation et ne permet pas de modifier les prix des montures et des verres  - empêchant ainsi la fraude aux remboursements des complémentaires santé.

Certifié « Qualité en optique » par l’AFNOR, Optic 2000 dispose ainsi d’un outil au service du volet « déontologie et éthique » de cette certification. Et en interne, des informations nécessaires au suivi et au contrôle effectués par son comité déontologique mis en place en 2013. Pour Optic 2000, comme pour Aubert & Duval, Luxlait et Régilait, les données sont donc source d’amélioration des processus… et au final du service et de la satisfaction client.

Contrôle et agilité : la qualité décisionnelle

Au service de la démarche qualité de l’entreprise, les données permettent d’optimiser et de sécuriser les process, et sont aussi, d’un point de vue plus global, des aides à la décision… et à l’action. Le réseau de boutiques Occitane en Provence a déployé dans ses magasins la solution Yourcegid Retail, qui lui permet d’assurer pour tous la gestion commerciale, la gestion des stocks et le CRM.

Et comme le souligne Etienne de Verdelhan, le directeur de l’Occitane en Provence : « nous disposons désormais d’un système d’information moderne pour piloter tous nos magasins à travers le monde. Cela nous permet de standardiser et d’optimiser nos processus au niveau du groupe. Et nous pouvons beaucoup plus facilement mesurer l’excellence opérationnelle de chaque site ».

Outils au service de la stratégie et des priorités de l’entreprise, mais également, en tant qu’instruments de suivi et de contrôle, outils précieux favorisant l’agilité managériale, les datas sont effectivement un véritable or noir pour les entreprises. Au service de la démarche qualité, de la compétitivité, et des clients.
 












Articles les plus lus ce mois