Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

DCNS : les chefs d’Etat australien et français marquent des points



Publié par Jordi Lafon le 2 Mai 2016

DCNS a remporté, mardi 26 avril, un contrat de 50 milliards de dollars australiens, soit 34 milliards d’euros, portant sur la livraison de 12 sous-marins à l’Australie. Qualifiée par la presse française de contrat du siècle, cette commande va créer des milliers d’emplois dans les deux pays.



Les "Shortfin Barracuda" remplaceront les Collins, sujets à de nombreux déboires industriels et opérationnels (Creative Commons)
Les "Shortfin Barracuda" remplaceront les Collins, sujets à de nombreux déboires industriels et opérationnels (Creative Commons)
Le contrat a été confié à la France au détriment du Japon et de l’Allemagne, et représente un « win-win » pour les deux partenaires. Le modèle de sous-marin, appelé Shortfin Barracuda, a été créé spécifiquement pour la marine australienne : 97 mètres de long, 4000 tonnes, un équipage de 60 sous-mariniers et une propulsion conventionnelle (non-nucléaire). Les bâtiments seront fabriqués sur le chantier naval d'Adelaïde dans le sud de l’Australie, où a déjà été mise à l'eau la classe précédentes : les Collins. C’est ainsi que les deux chefs d’Etat peuvent se targuer d’un contrat particulièrement bénéfique pour leurs économies respectives.
 
Un contrat qui tombe à pic pour Malcolm Turnbull…
 
Malcolm Turnbull a annoncé la nouvelle depuis Adelaïde en ses termes « Pendant des décennies, le projet des sous-marins verra des travailleurs australiens construire des sous-marins australiens avec de l'acier australien. Ici, là où nous sommes aujourd'hui. Et cela pendant des décennies ».

Ce partenariat est d’une extrême importance pour le nouveau Premier ministre, et ancien directeur général de la banque d’affaires Goldman Sachs, qui a pris ses fonctions en septembre dernier, prenant la place de Tony Abbott. Le nouveau chef de gouvernement flatte ainsi son électorat et se place en pole position pour les élections anticipées qui devraient avoir lieu à l’été prochain.
 
…Comme pour François Hollande

Sur les 34 milliards d’euros, 8 reviendront à DCNS dont l’Etat français possède 62% du capital. Le communiqué de l’Elysée souligne un choix « historique » ainsi qu’un « nouveau succès » qui « sera créateur d’emplois et de développement en France comme en Australie. » Après avoir appris la nouvelle, François Hollande s’est rendu au siège du groupe naval et a exprimé sa "Fierté parce que c'était la France, parce que c'était tout le savoir-faire français, la main d’oeuvre française, la capacité d'invention, de recherche, qui étaient ainsi reconnus, salués, sélectionnés. Dans beaucoup de domaines, nous pouvons démontrer que nous sommes les meilleurs".

Une nouvelle qui tombe à pic pour le chef de l’Etat français qui chute dans les sondages depuis la présentation de la loi El Khomri, devenue loi travail. D’autant que l’obtention de ce contrat arrive au même moment que les chiffres du chômage de mars qui ont enregistrés 60 000 demandeurs d’emploi sans activité en moins. La plus forte baisse depuis l’année 2000. Deux excellentes nouvelles donc, pour un président ayant déclaré n’avoir « aucune raison » de se représenter si il ne parvenait pas à inverser la courbe du chômage.
 
Un choix stratégique

Enfin cette décision révèle une volonté de renforcer l’alliance occidentale de l’Australie. En effet, l’armement des sous-marins sera confié aux Etats-Unis. Un argument qui aurait poussé Malcolm Turnbull à préférer l’alliance franco-américaine aux Japonais, contrairement à son prédécesseur qui semblait plus tourné vers les Asiatiques. Un choix stratégique qui s’inscrit dans une volonté globale de renforcement des capacités militaires pour faire face à la puissance grandissante de la Chine, fortement encouragée par Washington.
 
Sources :
http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021878610499-pourquoi-laustralie-a-besoin-des-sous-marins-de-dcns-1217537.php
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/oceanie/sous-marins-pourquoi-l-australie-a-finalement-choisi-dcns_1786462.html
http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/dcns-dit-le-contrat-du-siecle-c-est-un-contrat-d-un-demi-siecle-ce-qui-n-est-deja-pas-mal-francois-785223
http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021877913925-sous-marins-la-france-remporte-en-australie-le-contrat-du-siecle-1217447.php
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/oceanie/sous-marins-francais-de-la-dcns-contrat-record-signe-en-australie_1786467.html
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/oceanie/sous-marins-pourquoi-l-australie-a-finalement-choisi-dcns_1786462.html
http://www.lefigaro.fr/politique/2016/04/26/01002-20160426ARTFIG00175-les-promesses-de-francois-hollande-sur-la-baisse-du-chomage.php



Jordi Lafon suit actuellement un double cursus à l’Institut de Relations Internationales Stratégiques (IRIS) et à l’Institut d’Etudes Européennes (Paris 8).




Dans la même rubrique :
< >












Articles les plus lus ce mois