Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Corée du Sud : vers une acquisition du F-35



le 22 Novembre 2013

Après plusieurs mois de négociations stériles et largement critiquées par les médias sud-coréens, le gouvernement semble finalement avoir officialisé son choix : l’achat, en 2018, de quarante chasseurs de nouvelle génération F35, produits par Lockheed Martin.



Un étrange appel d’offre

crédit: US Navy
crédit: US Navy

L’annonce, qui devrait engager la livraison des premiers appareils en 2019, a fait l’effet d’un pétard mouillé. Même si l’appel d’offre a été lancé par le gouvernement sud-coréen il y a plus de deux ans, le dénouement ne faisat en réalité guère de doute. Trois appareils s’affrontaient : le Typhoon d’Eurofighter, le F 15 Silent Eagle de McDonnell Douglas (Boeing), et enfin le F-35. Chose pour le moins étonnante, aucun appareil proposé n’a remporté l’appel d’offre. Le Typhoon et le F-35, en effet, avaient été jugés trop onéreux par la commission sud-coréenne. Restait donc, en toute logique, l’appareil proposé par Boeing. Mais problème : le F-15 SE n’est qu’une version modernisée du grand classique de supériorité aérienne entré en service au milieu des années 70. En outre, certaines capacités étaient de fait limitées par rapport à certaines exigences sud-coréennes, notamment en termes de furtivité. C’est dans ce contexte que la Defense Acquisition Program Administration (DAPA)  sud-coréenne s’est vue dans l’obligation de relancer l’appel d’offre.


Secret de polichinelle

Mais cette compétition est en réalité un jeu à somme nulle : dès le début, il apparait notoire que les différents états-majors des différentes armées pressent en faveur du dernier-né américain. "Les capacités opérationnelles nécessaires (COR) pour des avions de chasse de la prochaine génération ont été révisées pour se préparer à l'éventuelle concrétisation des menaces nucléaires et balistiques émanant de la RPDC. Le système de frappe 'Kill Chain' requiert un avion pouvant s'infiltrer discrètement pour frapper la cible", a indiqué à la presse le porte-parole du comité des chefs d’état-major. C’est donc en ces termes qu’a été annoncée l’intention d’achat du F-35 ce vendredi. Mais un problème demeure : le prix du F-35 est jugé excessif. Le Sénat américain lui-même a jugé le développement du programme bien trop excessif : au total, il en coutera plus de 1000 milliards de dollars au contribuable américain. Les retards s’accumulent, puisque l’avion devait être opérationnel en 2011, et ne le sera selon toute vraisemblance qu’en 2019. Le coût unitaire de l’avion augmente également, et c’est pourquoi la Corée du Sud reverra sans doute ses ambitions à la baisse. Des 60 appareils initialement prévus, seulement 40 devraient être effectivement commandés.
















Articles les plus lus ce mois