Enderi
RSS
Twitter

Le portail des thématiques industrielles et économiques internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Cent années de production d'acier



Publié par La Rédaction le 4 Mars 2013

L'année 2013 marque le centenaire de la production de métaux dans le monde. Dans ce domaine, l'acier conserve sa primauté en matière de conception et de consommation. L'éditeur Metal Bulletin Ltd revient sur cent ans d'évolution sur le marché international des métaux ferreux, non ferreux et des débris.



Cent années de production d'acier
L'acier, fer de lance de la révolution industrielle

L'acier prend son envol au 19e siècle, après plusieurs années de recherches de procédés efficaces pour maîtriser à la fois les réactions chimiques complexes nécessaires à sa production et sa fabrication en très grande quantité. Conçu via la manipulation de minerai de fer et de charbon, l'acier était à l'époque essentiellement utilisé dans les chantiers navals, dans la construction automobile, dans les travaux publics et bâtiments ainsi que dans la manutention de marchandises acheminées du producteur vers le consommateur. Sa particularité et sa rentabilité tiennent surtout de son caractère recyclable à l'infini. La majorité des producteurs récupèrent en effet l'acier parmi les déchets. Aujourd'hui, les statistiques démontrent que la fonte recyclée représente plus de 20 % de la production mondiale. La production de l'acier a fortement évolué au début du 20e siècle, à la veille de la Grande Guerre dans les années 1910. Cette recrudescence est surtout liée à l'accroissement de la population mondiale enregistrée à 6 milliards d'habitants. Les demandes en matière d'acier ont par la suite augmenté pour répondre aux besoins de l'urbanisation, de la construction d'infrastructures d'accueil, entre autres dédiées au transport. À l'époque, la dynamique de la production de l'acier était quatre fois plus rapide que les années précédentes. La sidérurgie mondiale tourne aujourd'hui autour de la Chine, plus grand pays producteur et consommateur qui devance les États-Unis en la matière.

Production de l'acier : une évolution aléatoire depuis le 20e siècle

Bien que l'acier ait maintenu son apogée en termes de conception et de production de métaux, il connaît une évolution acyclique tantôt en hausse tantôt en légère baisse au cours d'un siècle. L'acier brut a atteint un niveau spectaculaire en 2010, avec une production mondiale évaluée à près de 1,5 milliard de tonnes en 12 mois. Le secteur perdure ainsi malgré la crise économique mondiale. Mais les faibles reculs enregistrés au cours des années sont notamment dus à la forte disparité de l'écoulement des produits finis dans le monde. L'acier produit et consommé en Asie affiche un recul considérable alors qu’ailleurs comme en Inde, la dynamique augmente à une vitesse accélérée. Dans l'Union européenne, la valeur chute de près de 20 % depuis 2008. La Chine maintient un niveau élevé, mais plus faible par rapport à celui établi durant la période antérieure à la crise. Le pays conserve la première place, car la production automobile et l'industrie navale s'y développent de façon spectaculaire. Selon les études publiées par Metal Bulletin, les changements notables ont été considérés dès le début des années 50 lorsque les États-Unis perdaient leur titre de champions de la production et de la consommation d'acier. En 1913, le pays de l'oncle Sam affichait un taux de production de plus de 42,9 % de la sidérurgie internationale, et ce, jusqu'en 1953. Depuis lors, la Chine s'impose sur le marché mondial. Le pays profite par ailleurs de l'augmentation de la demande par rapport à l'aluminium, les aciers spéciaux, le nickel, le cuivre, le plomb et les différents types de métal mou.

Faible hausse du prix de l'acier depuis un siècle

Se basant sur les calculs effectués par le Bureau of Labour Statistics, Metal Bulletin constate qu'en 2012 les métaux affichent une très faible différence de prix par rapport à l'année 1913. La fluctuation du dollar en serait la principale cause. À l'époque, le cours du cuivre à la tonne était de 7 952 dollars contre un prix oscillant atour de 8 900 dollars en 2012. Le plomb coûtait 2 255 dollars et l'acier était évalué à 698 dollars la tonne. Seul l'aluminium enregistre une baisse de prix notable, car à la veille de la Première Guerre mondiale, il coûtait 12 090 dollars la tonne, six fois plus cher qu'aujourd’hui. En 2012, une tonne d'aluminium brut est vendue 2 121 dollars. La crise économique de 2009 a ralenti la consommation d'aluminium dans le monde. Bien que la production ait été multipliée par 824 entre 1913 et 2013, le cours reste abordable. Si la Chine maintient sa primauté en matière de production et de consommation d'acier, le Chili est devenu depuis quelques années le premier pays producteur de cuivre au monde.